jeudi 26 novembre 2020

À la découverte du vignoble suisse - Collaboration spéciale

 La Suisse et le vin : plus de deux millénaires d'histoire

Collaboration spéciale de :
Rémi Fuchs, Co-gérant de Vigne - Vins Suisses Sélectionnés

En dehors de ses frontières, la Suisse est principalement reconnue pour ses montres, le chocolat et ses banques. Cependant, on oublie souvent de parler de son vignoble qui est unique grâce à la diversité de ce pays en termes de régions et de cépages plantés. Une fierté qui s’exporte peu, mais qui mérite d’être reconnue.

Le vignoble s’étend sur  14 700 ha, 43% plantés en cépage blanc et 57% en cépages rouges. C’est sûr que face au vignoble français de  835 805 hectares, on est loin de pouvoir comparer ces deux vignobles en termes de volume.

Mais, pour tout amateur de vin, il y a beaucoup à apprendre du vignoble suisse qui se différencie des autres grâce à la diversité de ses régions et à la variété des cépages qu’il a à offrir. La Suisse est un petit pays, composé de 4 langues, 26 cantons, la diversité est  une caractéristique de la culture de ce pays qui s’applique également à son vignoble.

Des régions aux identités marquées.

On y dénombre pas moins de 6 régions viticoles différentes, cela sans prendre en compte les micro-climats de ces régions :

Le Valais représente pas moins d’un tiers du vignoble suisse. Il s’agit en fait de la continuité de la Vallée du Rhône. Il profite d’un climat sec, protégé des pluies par les Alpes. Ses vignes sont plantées sur des sols escarpés, diversifiés grâce aux bouleversements géologiques et aux anciens glaciers. Ces sols permettent à cette région de cultiver des cépages emblématiques qui en font ses spécialités : la Petite Arvine, l’Humagne Blanc, le Fendant, le Cornalin, l’Humagne Rouge ou encore la Syrah.

Le Canton de Vaud est le deuxième canton viticole. Il produit majoritairement des vins blancs. Sa réputation n’est d’ailleurs plus à faire pour la qualité de ses Chasselas, cépage originaire de l’arc lémanique. Ce véritable révélateur de terroir profite des différents terroirs qui composent ce canton. Il existe plusieurs AOC au sein de cette région comme par exemple La Côte, Chablais, Lavaux, etc.  A savoir que le Lavaux est une région classée au patrimoine mondial de l'Unesco pour la beauté de son vignoble en terrasses et qui distingue ses huit lieux de production pour ses vins : Lutry, Villette, Epessee, Saint-Saphorin, Calamin Grand Cru, Dézaley Grand Cru, Saint-Saphorin, Chardonne et Vevey.

Genève est le troisième canton viticole du pays. Grâce à ses terroirs variés de plaines ou de collines et à son climat favorable, on y trouve une variété de vins blancs et rouges à parts presque égales. Le climat genevois se montre favorable par son entourage du Jura et des Préalpes qui empêchent les nuages d’accéder à cette région. De nombreux cépages y sont cultivés comme le Chasselas, le Chardonnay, le Sauvignon, l’Aligoté pour les blancs et le Pinot Noir, le Gamay, le Gamaret, le Garanoir pour les rouges.

Le Vignoble de la Région des Trois Lacs est la dernière région viticole de Suisse romande. Cette région est constituée de trois lacs (Neuchâtel, Bienne et Morat), deux langues (français et allemand) et de quatre cantons (Neuchâtel, Berne, Fribourg, Jura). Elle est fidèle au Pinot Noir et au Chasselas. Les spécialités de cette région sont l’œil de Perdrix, un rosé de Pinot Noir et également un Chasselas non filtré, le premier vin mis en bouteille en janvier après les vendanges.

Le Tessin constitue la partie italophone de la Suisse, il possède 7% de la surface viticole de Suisse. Influencé par la méditerranée, 90% de la surface est recouverte par du Merlot. Ce cépage a été introduit après l’apparition du phylloxéra. Les précipitations sont très importantes dans cette région, cela oblige les vignerons à être attentif aux risques de pourriture et au mildiou. On trouve également dans cette région des cépages autochtones, tel que la Bondola, un cépage relativement austère que des vignerons ont appris à maîtriser.

La Suisse Alémanique sort de l'ombre depuis quelques années en proposant des vins de grande qualité. Cette région est moins réputée que les autres régions de Suisse, même à l’intérieur du pays lui-même. Etant très étendue, cette région peut être divisée en plusieurs sous-régions, elle est multiple par la diversité de ses climats et ses sols. Le Pinot Noir y est le cépage le plus répandu. Le canton des Grisons est le canton de Suisse alémanique possédant la plus grande reconnaissance avec des Pinots noirs n'ayant rien à envier aux Pinots Noirs de Bourgogne.

Des cépages qui font la fierté de leurs vignerons

Comme vu ci-dessus, on peut noter la diversité du terroir de ce petit pays qu’est la Suisse. Mais, une chose qui le rend encore plus unique est ses nombreuses variétés de cépages.

Son encépagement a évolué au cours du temps, jusqu’à devenir ce qu’il est aujourd’hui. En effet, l’arrivée du phylloxéra a permis aux vignerons de sélectionner les cépages les plus adaptés selon le terroir autour du 19ème. Les cépages les plus plantés ont longtemps été : le Chasselas, le Riesling-Sylvaner (ou Müller-Thurgau) et le Chardonnay pour les blancs et le Pinot Noir, le Gamay et le Merlot pour les rouges. À ces derniers s’ajoutent de nombreuses spécialités uniques. On peut par exemple nommer la Petite Arvine, le Completer, l’Amigne, l’Humagne Rouge, le Cornalin, le Gamaret, le Garanoir, la Bondola...Nous vous conseillons un livre écrit par José Vouillamoz, Cépages Suisses, des Editions Favre, qui permettra aux plus curieux d’approfondir leurs connaissances sur les cépages autochtones suisses.

 

La Suisse : son vignoble et sa gastronomie

La gastronomie suisse est riche et diversifiée. Influencée par la paysannerie, on trouve de nombreux plats à base de fromage comme la fondue ou la raclette. Pour accompagner ces deux repas, les Suisses se tournent habituellement vers des vins blancs secs et plus précisément un Chasselas ou un Fendant valaisan. Le Fendant est la dénomination du Chasselas en Valais. Les röstis, une galette de pomme de terre, parfois agrémentés de lard, d’oignons et de fromage pourra lui être accompagné d’un vin rouge plus léger comme un Pinot noir ou un Gamay.

Avec ces nombreux lacs, on trouve énormément de poissons d’eau douce, comme des filets de perche, de l’omble chevalier ou de la féra,  cuisiné meunière en toute simplicité ou avec une délicate sauce. Pour ces derniers, un bon verre de vin blanc, comme un Chasselas du canton de Vaud ou un Sauvignon genevois sera souvent choisi.

La Chasse est également un met apprécié en automne en Suisse. Le cerf ou le chevreuil servi avec ses accompagnements typiques et sa sauce Grand Veneur sera alors accompagné d’un vin rouge tannique comme le Cornalin ou la Syrah.

Quant à la cuisine tessinoise, dont l’influence italienne est bien marquée comme avec l’Osso Bucco, le risotto ou la polenta, c’est un verre de Merlot qui les accompagnera à merveille.

Une immense diversité

La Suisse est marqué par sa diversité, tant au niveau des langues, des cultures, de sa gastronomie que ses régions. Le vignoble suisse profite des terroirs variés qui lui sont offert. Les vignerons suisses sont ouverts à la viticulture biologique, biodynamique, et les consommateurs apprécient déguster des nouveautés. 

Le vignoble mérite d’être reconnu pour la variété de ces vins, mais plus important encore, pour la qualité de ses vins.