mercredi 20 juin 2018

Une Journée de la gastronomie durable?


Avez-vous déjà remarqué qu’il semble exister une journée internationale pour différents sujets et causes de nos jours?  Saviez-vous que le 18 juin est consacré par l’ONU comme étant la Journée de la gastronomie durable? De que cé?  Hé oui, il existe une journée consacrée à cette thématique et elle permet d'attirer l’attention sur le rôle que la gastronomie durable peut jouer dans la réalisation des objectifs de développement durable.  On parle notamment du développement de l’agriculture, la sécurité alimentaire, la nutrition, la production alimentaire durable et la préservation de la diversité biologique.   Notre province possède un lot d’initiatives qui mettent en évidence plusieurs de ces objectifs, notamment avec la campagne Achetez NB. 

Saviez-vous que les ménages du Nouveau-Brunswick dépensent en moyenne 2,6 milliards de dollars en nourriture… chaque année?!? Les secteurs de l’agriculture, de l’aquaculture, des pêches et de l’agroalimentaire sont des éléments importants de notre économie.  Achetez NB souhaite justement que tous les producteurs d’aliments et de boissons du Nouveau-Brunswick réussissent. Plusieurs moyens faciles sont à notre portée pour les supporter et aider à conserver une plus grande partie des profits chez nous. Nous pouvons y contribuer lorsque nous effectuons des achats directement à la ferme, dans les marchés de fermiers, poissonniers ou magasins spécialisés.

Des huîtres réputées
Les exemples de réussite de nos producteurs sont nombreux. L’industrie ostréicole est un important moteur économique dans les collectivités côtières rurales du littoral acadien.  On estime aujourd’hui que le nombre d’huître en élevage s’élève à plus de 100 millions d’huîtres toutes tailles confondues. 


Ce nombre pourrait augmenter encore à mesure que les ostréiculteurs agrandiront leurs installations. Selon des données de 2013 du ministère des Pêches et des Océans, la Colombie-Britannique a fourni 59 % de la production totale canadienne. L'Île-du-Prince-Édouard en a produit 30 %, alors que le Nouveau-Brunswick et la Nouvelle-Écosse ont offert 12 % de la production totale d’huîtres canadiennes.  

Que l’on savoure l’huître de Caraquet, la Mallet de Shippagan ou la Beausoleil de Néguac, la qualité et la réputation de ces produits n’est plus à faire. 

Je me souviens de mon étonnement, lors d’un voyage en Californie en 2008.  Assis à la table d’un restaurant de San Francisco, j’ai pu savourer des huîtres Beausoleil, en étant à plus de 5600 km de la Péninsule acadienne.

Que dire de nos saumons…
L’élevage de saumons a débuté en 1978 sur un seul site commercial de la province à l’époque.  Aujourd’hui, il se pratique actuellement dans plus de 90 sites. 

La salmoniculture représente actuellement la denrée alimentaire unique la plus importante au Nouveau Brunswick en termes de valeur des ventes, qui était estimée à 117.3 millions de dollars en 2013.  

Parmi les douze plus grands pays producteurs de saumon, le Canada se classe au quatrième rang derrière la Norvège, le Chili et l’Écosse. Le Nouveau Brunswick représente environ 40 p. 100 de toute la production canadienne de saumon.

De la bière, du cidre et des vins…
Au cours des 10 dernières années, le Nouveau-Brunswick a non seulement observé une augmentation importante du nombre de producteurs, mais aussi une augmentation du rythme de développement dans le secteur des boissons alcoolisées à petite échelle. On compte actuellement plus de 18 établissements vinicoles titulaires d’une licence, plus d’une vingtaine de microbrasseries, 5 cidreries et 3 distilleries.

Dans le sillage de la Distillerie Fils du Roy à Paquetville, la province a vu naître plusieurs nouveaux joueurs dans le monde de la bière de microbrasserie. 

Que l’on parle des Brasseux d'la Côte à Tracadie, de la Brasserie du P’tit Sault à Edmundston et de Four Rivers Brewing à Bathurst, l’engouement des consommateurs est réel! 

Les produits de microbrasserie représentent environ 3 p. 100 du marché provincial de la bière et le potentiel est encore à peine effleuré.


Même la consommation de vin par habitant au Nouveau-Brunswick, qui se situe à 9,4 litres annuellement, est bien en-dessous de la moyenne nationale annuelle, qui est de 16,9 litres.

Les produits d’exportation du Nouveau-Brunswick, comme les pommes de terre, les bleuets sauvages, le sirop d’érable et les fruits de mer sont de belles réussites sur le plan commercial.  Quand on consomme localement on contribue à la durabilité de nos industries et à la prospérité de notre économie.  Pensez-y lorsque vous aller remplir votre panier d’épicerie.  Pour vous aider dans vos choix, consultez le Guide des disponibilités des produits avant de visiter votre épicier.  

Quelques sources pour l’élaboration de cet article :


vendredi 15 juin 2018

VINdredi! On s'offre La Mascota de Mendoza!


C’est VINdredi et le Tire-bouchon vous recommande aujourd’hui un bon rouge argentin.  Notre vin en vedette est La Mascota Cabernet.

Nom du vin : La Mascota Cabernet
Cépage : Cabernet Sauvignon
Millésime : 2016
Région : Mendoza
Pays : Argentine
Catégorie : Rouge
Alcool : 14,5 %  
Prix : 17,99 $    
Fermeture : Liège
CUP : #7790762050117
La note Le Tire-bouchon : 3


Notes de dégustation

La Mascota Cabernet Sauvignon est doté d’une couleur rouge intense avec des nuances violacées.  La trame olfactive est complexe avec ses arômes de réglisse, cassis et de confiture de framboises.  Des effluves de poivron et de chocolat noir émergent aussi de son bouquet. Ce rouge sec de Mendoza laisse percevoir une agréable fraîcheur et démontre des tannins étoffés. La bouche est en amplitude et se prolonge avec une finale persistante.

Un vin à servir entre 16 et 18º C. 

Un vin à boire maintenant, mais se conservera jusqu’à 7 ans suivant le millésime.

Accord mets et vin

Un rouge qui va plaire aux carnivores et aux adeptes de BBQ.  Laissez-vous séduire par une pièce de bœuf braisé à la bière noire, un carré d'agneau ou un filet mignon au fromage de chèvre sauce au porto.  On pourra aussi le savourer avec du magret de canard rôti à la sauce aux champignons et au brandy ou médaillons de wapiti au brie fondant.  Sinon pour souligner la proximité des origines de mon ami Claude Simard, une bonne tourtière du Lac Saint-Jean.

vendredi 8 juin 2018

Un blanc d'altitude pour être à la hauteur du VINdredi!


C’est VINdredi et le Tire-bouchon vous recommande aujourd’hui un bon blanc argentin.  Notre vin en vedette est l’Alamos Chardonnay. 

Nom du vin : Alamos Chardonnay
Cépage : Chardonnay
Millésime : 2017
Région : Mendoza
Pays : Argentine
Catégorie : Blanc
Alcool : 13,5 %  
Prix : 17,48 $    
Fermeture : Liège
CUP : #085000018187
La note Le Tire-bouchon : 3 1/2

Provenant de Mendoza en Argentine, ce vin associé à la Maison Catena représente une gamme plus abordable pour le consommateur.  Les vins d’Alamos sont remarquables au niveau du rapport qualité-prix.

Ses vignobles oscillent dans des altitudes variant entre 3000 et 5000 mètres. Dans le cas du Alamos Chardonnay, on parle de près de 4000 mètres d’altitude, ce qui représente l'un des principaux motifs du caractère de ce vin blanc.  Un bref passage en fût de chêne français et américain de 6 à 9 mois pour ce chardonnay, ce qui lui confère un plus de complexité et de corps.  

Notes de dégustation
Un vin arborant une couleur jaune paille de bonne intensité. Ce Chardonnay est en complexité au niveau des arômes. La poire, la pomme, les notes d'agrumes comme le pamplemousse s’entremêlent à des parfums de fleurs, d’épices et vanille. La bouche se distingue en fraîcheur avec des saveurs de beurre subtilement boisées. Une texture grasse se manifeste gracieusement alors que la finale s’exprime avec persistance.

Un vin à servir entre 9 et 11º C. 
Un vin à boire maintenant, mais se conservera jusqu’à 5 ans suivant le millésime.

Accord mets et vin
Bien que l’on soit en mesure de le boire en apéritif, l’Alamos Chardonnay convient à une multitude d’occasions à table.  Pour les amoureux de poisson, de pâtes crémeuses ou pour les  adeptes de barbecue, il y a plusieurs combinaisons possible.  Que ce soit un burger de dinde d'été, des cigares au chou, des fettucinis Alfredo ou même un simple macaroni au fromage.  Personnellement je favorise les coquilles Saint-Jacques, crêpes au homard ou un savoureux homard grillé et beurre à l'ail.

vendredi 1 juin 2018

Il faut oser ouvrir un rosé, car c'est VINdredi!


C’est VINdredi et le Tire-bouchon vous recommande aujourd’hui un bon rosé pour célébrer l’été et le FestiVin 2018.  Notre vin en vedette est le Gérard Bertrand Côtes des Roses.

Nom du vin : Gérard Bertrand Côtes des Roses
Cépage : Grenache 60 %, Cinsault 30 % et Syrah 10 %  
Millésime : 2017
Région : Languedoc
Pays : France
Catégorie : Rosé
Alcool : 13,5 %  
Prix : 19,99 $    
Fermeture : Liège
CUP : #3514123111002
La note Le Tire-bouchon : 3 1/2

Laissez-vous séduire par cette bouteille unique dont la base épouse la forme d’une rose! C’est aussi le vin s’étant illustré par le jury du FestiVin lors des Vinalies2018, car il a obtenu la première position de sa catégorie! 

Gérard Bertrand est un ancien joueur étoile de rugby et aujourd’hui il s’impose comme une étoile du sud de la France pour la renommée de ses vins de grande qualité.  L’an dernier dans le cadre du FestiVin le Nouvo Caveau avait présenté une soirée dédiée à ces produits.

Le Gérard Bertrand Côtes des Roses est un vin que je recommande aussi dans ma liste des 15 rosés de l’été, tel que proposé récemment sur mon blogue le Tire-bouchon Griffin.
  

Notes de dégustation
Un rosé clair dont la robe de faible intensité est d’une couleur pétale de rose pâle.  Ce vin n’est peut-être pas le plus expressif au nez avec son délicat parfum d’agrumes, mais en bouche le plaisir est au rendez-vous. On est en présence d’un bel assemblage qui donne une agréable fraîcheur au vin.  Nous avons droit à un rosé savoureux tout en souplesse et dont la finale est légèrement soutenue.
Un vin à servir entre 8 et 10º C. 
Un vin à boire dans sa jeunesse, mais se conservera jusqu’à 2 ans ou 3 ans suivant le millésime.


Accord mets et vin
Pour profiter des beaux jours de l’été, rien de plus agréable que de siroter un bon rosés dehors.  Les entrées et amuse-gueules seront de mise en sa présence.  Des bouchées de bocconcini et de guacamole, des brochettes de crevettes et de pétoncles aux zestes d’agrumes ou Canapés saumon fumé et concombre feront bonne impression.  Des fettucinis carbonara, des légumes grillés en salade d'été ou de nombreux fruits de mer pourront aussi se démarquer.  C’est le cas du homard, des moules provençales et des huîtres à la salsa sucrée-salée.

lundi 28 mai 2018

FestiVin : Un festival aux invités prestigieux à Caraquet


Le FestiVin de Caraquet n’est peut-être pas le plus gros événement de vin au Nouveau-Brunswick, mais il a un cachet bien particulier.  L’ambiance y est souvent décrite comme électrisante spécialement durant les Grandes Dégustations, particulièrement celle du samedi soir.

Un événement qui fait du bruit
Depuis 22 ans, on a vu verser pas mal de vin dans les verres.  Cette activité est attendue par son lot d’adeptes, et on lui reconnaît un côté assez glamour.  Parlez-en aux commerçants qui vendent des vêtements, ou encore les professionnels des soins de beauté, car on se met sur son 36 pour y prendre part.  Pour certains, il y a le Tintamarre du Festival acadien qui est un rendez-vous incontournable à Caraquet et puis il y a le FestiVin.

Force est d’admettre que ce sont les bénévoles et les commanditaires qui permettent aux adeptes de se gaver des produits des disciples de bacchus! Les nombreuses activités de séminaires et la participation des restaurateurs a rehaussé le standing du FestiVin au fil des années.

La contribution de Robert Noël
De grosses pointures du monde viticole, le FestiVin en a vu passer une pleine brochette en 10 ans! On a qu’à penser à un dénommé Luc Bouchard, de la non moins célèbre famille du même nom, Bouchard Père et Fils. Il était de passage à l’Hôtel Paulin en juin 2008, une visite orchestrée avec le sommelier d’Alcool Nouveau-Brunswick de l’époque, Robert Noël, sans qui cette soirée n’aurait pas été possible.

D’ailleurs, Robert Noël a été à l’origine de plusieurs de ces dégustations avec de grands personnages durant une période de plus de 7 ans, notamment par le biais de son Restaurant Déjà Bu.  

On a eu droit à la présence d’Augusto Boffa de la célèbre maison piémontaise de Pio Cesare en 2010.

Des chefs et des sommeliers 
Par la suite, dans le cadre de la 15e édition de FestiVin, on a assisté au passage des vins de la grande maison Vega Sicilia d’Espagne, et de François Chartier, sommelier et auteur de nombreux ouvrages, dont Papilles et Molécules.

L’année suivante, c’était au tour de son complice du projet Papille pour tous, le chef Stéphane Modat de faire un passage remarqué au FestiVin, lui qui est maintenant chef de la brigade des cuisines du réputé Château Frontenac. 

L’année suivante, l’honneur était sous le signe de la gente féminine, alors que la sommelière Véronique Rivest, qui venait tout juste de terminer au second rang du concours du Meilleur sommelier à Tokyo, débarquait au Déjà Bu. Une soirée mémorable avec les vins de Gaja!

Comme si ce n’était pas suffisant, en 2014 le FestiVin a aussi reçu Ferran Centelles, sommelier possédant un parcours fort impressionnant, en ayant travaillé notamment aux côtés de Ferran Adria au prestigieux restaurant elBulli en Espagne. Ferran Centelles est aussi un collaborateur de la réputée critique de vin et auteure Jancis Robinson.

Pas parce qu'on est petit, qu'on ne voit pas grand
Dans une communauté d’à peine 5000 habitants, on a réussi à attirer de grands noms du monde du vin et de la gastronomie.  C’est peu dire car nous avons aussi vu passer plus récemment Elyse Lambert, qui en 2015, devenait aussi la quatrième Canadienne et la première Québécoise à recevoir le titre de Master Sommelier, la plus haute distinction pour cette profession.

Orhon, Revel et compagnie
En 2016 pour sa 20e édition, le FestiVin se tournait vers le sympathique sommelier et auteur prolifique de plusieurs ouvrages consacrés au monde des vins, soit Jacques Orhon.

En 2017, c’est au tour du sommelier Guénaël Revel, dit Monsieur Bulles, à venir étaler son savoir dans le cadre d’ateliers et de dégustations commentées, et ce, au plus grand plaisir des amateurs de vins effervescents.

Enfin, fidèle à sa réputation, le FestiVin frappe encore un grand coup en 2018 en ayant réussi à obtenir la présence de Carl Villeneuve Lepage, meilleur sommelier au Canada en 2017 et récemment parmi l’élite au concours du meilleur sommelier des Amériques.

Ne pas oublier l'ami Jules
Voilà, pas si mal pour un événement qui compte sur ses bénévoles pour tenir aller ce festival pour le plaisir de nos papilles.  J’allais presque oublier le défunt Jules Roiseux qui avait également marqué Caraquet en participant à ses activités à deux occasions.  Un monument pour le vin et aussi un ambassadeur de l’industrie des fromages au Québec. 

Qu’attendez-vous pour mettre les pieds au FestiVin, qui sait quel grand personnage vous pourriez croiser. Les Grandes dégustations se déroulent les 1er et 2 juin au Carrefour de la Mer de Caraquet.


vendredi 25 mai 2018

Par ici l'Italie, car c'est VINdredi!

C’est VINdredi, et notre vin en vedette pour cette chronique du Tire-bouchon, est un blanc italien, soit le Montalto Pinot Grigio.

Nom du vin : Montalto Pinot Grigio
Cépage : Pinot Grigio
Millésime : 2016
Région : Sicile   
Pays : Italie
Catégorie : Blanc
Alcool : 12  %  
Prix : 12,29 $
Fermeture : Capsule à vis
CUP : #8030423001959   
La note Le Tire-bouchon : 3  

Ce vin figurait dans mon premier guide des vins en 2010.  À ce moment, il y a presque 8 ans, il se vendait à 11,79 $ sur les tablettes d’Alcool Nouveau-Brunswick. Force est d’admettre qu’il est demeuré un bon rapport qualité/prix avec seulement quelques sous de différences depuis toutes ces années.

Notes de dégustation 
Un Pinot grigio du Sud de l’Italie avec une couleur d’un jaune pâle.  Le nez est un peu exotique avec ses parfums de mûrs, d’agrumes et de pommes vertes sur des notes minérales. La bouche est délicate, sec et toute en fraîcheur.  Rien à redire pour ce vin à un peu plus de 12 dollars qui affiche une belle constance de son produit année après année.

À servir autour de 8 à 10º C.

Un vin prêt à boire et qui pourra se conserver près 3 suivant le millésime.

Accord mets et vin
Ce blanc sicilien est parfait avec du poisson grillé, du poulet et des canapés aux légumes ou du spaghetti avec des palourdes.  Il fera aussi bon ménage avec vos fettuccinis aux crevettes et au citron, des pétoncles et crevettes au fenouil et au basilic en papillote ou encore une bonne fondue au fromage et vin blanc.  Enfin pour partager autour d’une quiche au jambon et au fromage, ce Pinot Grigio fera honneur à votre plat.


mercredi 23 mai 2018

Vive les bulles estivales!

Dans le plus récent numéro du programme Expérience chez Alcool Nouveau-Brunswick, les bulles sont à l’honneur. Quel bonheur d’accueillir les belles journées d’été qui sont à venir, en présence d’un bon verre de vin effervescent!


Pendant longtemps, le Champagne était vu comme un produit inaccessible et destiné aux gens de la haute.  Maintenant, il y a plus d’options que jamais, dans toutes les gammes de prix.  Il n’y a pas que du Champagne, car on a accès à des mousseux provenant d’une multitude de pays qui viennent enrichir la sélection des bulles pour les consommateurs.  L’édition du mois de mai d’Expérience regorge de plus d’une quinzaine de bouteilles à essayer. 

Pour ma part j’ai retenu 5 produits Coup de cœur!

1-Le Domaine Chandon Rosé – États-Unis  Prix : 40,99 $
J’ai eu la chance de visiter ces installations en 2008 lors d’un voyage en Californie. On a droit à un savoureux mélange de Chardonnay, Pinot noir et Pinot meunier. Il s’agit d’un rosé classique californien avec son héritage français. 

Arômes et saveurs de fraise mûre, de melon d’eau juteux et de cerise rouge fraîche. Crémeux en bouche avec une structure définie. 


2- Benjamin Bridge Non-Millésimé  - Canada  Prix : 29,99 $
Cette maison réputée de la Nouvelle-Écosse étonne par ses vins mousseux.  Le winemaker d’origine québécoise, Jean-Benoit Deslauriers est présent au domaine depuis 2008.  Ce mousseux met en valeur le climat frais de nos voisins plus au sud.
Il est élaboré à partir d’un assemblage de cépages comme L’acadie, le Seyval, le Pinot noir et Chardonnay. Des arômes de fumée et de zeste de citron sont appuyés par de fortes notes minérales sous-jacentes.

Bonne intensité et vivacité en bouche avec un soupçon de pomme verte et de canneberge séchée. Bonne structure avec une longue finale minérale.

3- Calvet Brut Rosé – France  Prix : 19,99 $
C’est possiblement le meilleur rapport qualité/prix présentement pour un mousseux rosé disponible chez Alcool NB.  Ce Crémant de Bordeaux est issu de 90 % Cabernet franc et 10 % merlot.

Arômes de cerise et de fraise séchée avec un soupçon de biscuit. Fruit rouge, frétillant et rafraîchissant en bouche.

4- Paul Mas Prima Perla Blanc de Blanc de Blanc – France   Prix : 19,99 $
Un autre beau produit qui démontre que la France n’est pas limité à la seule région de Champagne pour produire de belles bouteilles de mousseux.  Ce vin du Languedoc-Roussillon se démarque pour son prix et ses qualités gustatives. On y retrouve 60 % de Chardonnay, 20 % de Chenin, 10 % Pinot noir et 10 % Mauzac dans son élaboration. 

Ce mousseux de l’appellation Blanquette de Limoux s’illustre par des arômes de fruits (notes de pêches blanches) et florales (fleurs blanches). En bouche une effervescence élégante et rafraîchissante!

5-Faubert Brut Champagne – France  Prix 46,99 $
Provenant d’une famille qui conçoit du champagne depuis 1670, ce produit est le Champagne le plus abordable présentement disponible sur les tablettes d’Alcool Nouveau-Brunswick. Il est composé à 50 % de Pinot noir et  50 % de Pinot meunier.

Un agréable Champagne vif et souple qui présente un bel équilibre d'arômes d'agrumes et de délicates notes florales. La bouche est en longueur et en rondeur.


En Nouvelle-Écosse : Benjamin Bridge s'illustre!
On fait ça comment un vin effervescent?
 La majorité des vins mousseux sont conçus à partir de raisins de pinot noir et de chardonnay. Il y a une multitude de styles de vins mousseux soit des blancs, rouges, rosés, secs et doux. Les bulles et la méthode d’élaboration de chacun représente les grandes différences entre les mousseux. La première étape de la vinification d’un vin mousseux consiste à produire un vin tranquille (sans bulles).  Ensuite ces vins sont assemblés, généralement en cuves d’acier inoxydable, jusqu’à ce que le style de vin recherché soit obtenu. Les bulles sont obtenues ensuite par une deuxième fermentation.  Cette seconde fermentation se produit en bouteille ou en dans une cuve adaptée à cette fin.

Des mousseux pour vos cocktails
 Vous avez probablement déjà goûté à un Mimosa, soit un mélange de vin mousseux avec du jus d’orange.  Le Mimosa n’est d’ailleurs pas le seul cocktail qu’il est possible de concocter avec du mousseux.  En parcourant certains sites, j’ai découvert pas moins d’une vingtaine de recettes différentes. Le baiser italien, le bellini,  le fizzy, l’hpnosia, le décadent, les éclairs de minuit, le mojito royal et l’épouvantail sont des suggestions que l’on retrouve.  Attention cependant, ne réservez pas vos meilleurs vins de Champagne pour ces mélanges.  Ce serait gaspiller le plaisir de vos bulles.


On mange quoi avec les bulles?
La grande question pour bien des gens est de savoir avec quel met marier les bulles. Le Champagne est un vin qui se prête bien à l’apéritif mais aussi avec une multitude d’accords gourmands.


Évidemment le traditionnelle caviar est un incontournable mais pas nécessaire d’en faire une obligation. Les assiettes de poissons fumés feront un bon mariage de même qu’au potage avec une bisque de homard.  Pour les amateurs de fromage, un brie sera agréable notamment avec un Blanc de blanc ou un Champagne Brut.


Les escargots à l’ail peuvent s’avérer un bon accord avec un Blanc de blancs.
Pour les amateurs de foie gras, un Champagne Blanc de noirs ou un demi-sec trouvera bien sa place à table. Un bon homard avec un verre de Champagne donnera à votre table une allure de festin de la royauté.


Au dessert, un Champagne demi-sec avec la crème brûlée fera bonne impression, de même qu’une crêpe au chocolat.

Pour les mousseux, il y aussi de vastes combinaisons. Les tapas, les hors d’œuvres feront bon ménage avec des mousseux rosés sec. Ce sera aussi une bonne combinaison avec le homard en blanc, avec la barbue, des huîtres de la Maison Beausoleil de Néguac, du saumon fumé de nos merveilleuses rivières comme la Miramichi et la Restigouche. Les salades du chef ou salades de pâtes feront aussi de bons accords dans les mélanges de vins effervescents à base de chardonnay et pinot noir.

Profitez des bulles et de l’été.  A votre santé!

lundi 21 mai 2018

22e édition du FestiVin: la cuvée des vins gagnants 2018

Encore une fois cette année, le FestiVin a décerné des prix pour les meilleurs vins de l’événement à l’approche des Grandes Dégustations qui se tiendront au Carrefour de la Mer les 1er et 2 juin prochain. 

Le concours des Vinalies permet donc aux consommateurs de les aider avec leur achat durant les grandes dégustations grâce à l’avis d’un panel d’experts d’amateurs de vins.

Les vins médaillés recevront d'ailleurs une attention particulière dans les magasins d’Alcool Nouveau-Brunswick après l'événement, avec la mention « Vin médaillé du FestiVin ».

La cuvée des vins gagnants de 2018 a été soumise à une dégustation  à l’aveugle à un jury composé de 10 personnes.  

La meilleure moyenne des résultats des juges permet de déterminer les gagnants dans les différentes catégories.  




Soulignons que la cuvée 2018 a été jugée le 7 mai dernier à la Boulangerie Grains de folie de Caraquet.  


Vin rouge 20$ et moins
1er  Tenuta Moriano Toscano                              Toscane   19$
2e  Hermanos Lurton Tempranillo 2014             Espagne   19$
3e Monastario de las Vinas Reserva 2012         Espagne   17$

Vin blanc 20$ et moins
1er Famille Bougrier Vouvray 2016                                 Loire          20$
2e  Domaine LaBalle Les Terres Basses Blanc                 Gascogne   19$
2e Vive la Vie Blanc Colombard Gros Manseng 2016     Sud Ouest 13$
3 Rymill Coonawarra The Yearling Sauvignon Blanc 2017   Australie 17$

Vin rouge 20$ et plus
1er Trivento Golden Reserva Malbec 2015         Argentine  25$
2e Château Aimée Médoc 2014                          Bordeaux   25$
3e Liberty School Merlot 2014                           Californie  22$

Vin blanc 20$ et plus
1er Zeyssolff Riesling Réserve Particulière 2016         Alsace  28$
2e Benjamin Bridge Riesling 2016                               Nouvelle Écosse 28$
3e  Pierre Sparr Select Pinot Gris 2016                         Alsace  25$

Mousseux
1er Bonnevie Bocart 2008                                     Champagne    57$

Rosé
1er  Gérard Bertrand Côtes des Roses 2017         Languedoc    20$


Soulignons que le FestiVin proposera cette année près de 80 % de nouveaux produits n’ayant jamais été sur les tablettes dans les succursales d’Alcool Nouveau-Brunswick.


Si auparavant la boutique du monopole était virtuelle et que les gens devaient récupérer les bouteilles à la succursale de Caraquet, cette année les amateurs pourront acheter sur place et repartir du Carrefour avec les bouteilles achetées.




FestiVin 2018 • Vinalies
















vendredi 18 mai 2018

Un Cabernet franchement bon pour le VINdredi!


C’est VINdredi et le Tire-bouchon vous recommande aujourd’hui un bon rouge abordable.  Notre vin en vedette est l’Araucano Cabernet Franc. 

Nom du vin : Araucano Cabernet Franc
Cépage :  85% Cabernet Franc - 15% Cabernet Sauvignon
Millésime : 2016
Région : Colchagua  
Pays : Chili
Catégorie : Rouge
Alcool : 13,5 %  
Prix : 20,29 $    
Fermeture : Liège
CUP : #635335272947
La note Le Tire-bouchon : 3 1/2

Les frères Jacques et François Lurton ont initié plusieurs projets dans le monde du vin. D'abord instauré en France, ils ont ensuite lancé des projets en Argentine, au Chili, en Espagne et au Portugal.

En 1997, après des années d'analyses, ils ont fondé le partenariat JFL Chili, Hacienda Araucano, juste à l'extérieur du joli village historique de Lolol dans la Vallée du même nom, une sous-région de la célèbre Vallée de Colchagua. Le domaine est situé dans une haute vallée. Les vins sont vinifiés à partir de raisins produits sur deux propriétés : le vignoble du domaine Lolol de 26 hectares et le vignoble de Chomedaue de 15 hectares situés plus bas dans la vallée de Colchagua, où le Carmenère et le Cabernet se démarquent.

Notes de dégustation

Un rouge arborant  une attrayante robe de couleur rubis.  L’expression olfactive de ce rouge chilien s’amorce avec un éclat d'arômes de mûre, de cassis, de poivron grillé et de vanille.  C’est un vin sec qui en bouche saura vous séduire avec son caractère en rondeur avec des saveurs de fruits noirs associées à des notes de chêne.  

Un vin à servir entre 15 et 17º C. 

Prêt à boire maintenant, mais se conservera jusqu’à 5 ans suivant le millésime.


Accord mets et vin

Pour les végétariens ce rouge représente certainement un atout pour le type de cuisine que vous aimez.  Des plats végétariens contenant du chou, des poivrons ou des herbes (en particulier le romarin, la sauge, le thym ou le safran), et des légumes grillés comme les aubergines seront sublimes en sa présence. Ce Cabernet Franc sera agréable avec des lasagnes végétariennes ou des plats à base de tomates, comme les pâtes et votre bruschetta. Il  va s'accorder avec des viandes plus légères comme le poulet ou la dinde, ainsi qu'avec des plats comme le canard ou d’autres volailles. Les plats de bœuf plus riches comme le bifteck, le veau et les ribs sur le BBQ sont aussi à découvrir.