mardi 20 octobre 2020

La Vallée de l'Annapolis, le Niagara de la Nouvelle-Écosse

Au début du mois d’octobre, j’ai effectué un petit séjour dans la bulle Atlantique.  En fait, en présence d’un couple d’amis nous étions pour quelques jours dans la région urbaine d’Halifax.  Force est d’admettre que nous avons su profiter à temps de nos libertés avec la menace d’une deuxième vague de la COVID. 

Pendant ces 4 jours, nous avons, bien entendu, passé par l’incontournable région de Lunenburg, Mahone Bay, sans oublier la visite de Peggy’s Cove et de son phare symbolique, soit le phare le plus photographié au pays.

Nous avons aussi profité du dimanche 4 octobre pour nous rendre dans la région viticole néo-écossaise pour y visiter quelques vignobles. À partir d’Halifax, via la route 101, ce trajet d’un peu plus d’une heure nous permet de traverser la province du sud au nord pour quitter le littoral de l’Atlantique vers le Bassin des Mines.  


Notre itinéraire nous mena dans la région de la Vallée d’Annapolis, plus précisément à Wolfville où l’on retrouve la plus grande concentration de vignobles de la province, soit une vingtaine. En comparaison, l’Ontario est depuis plusieurs décennies, identifiable pour ses vins grâce à la région de la Péninsule du Niagara dont les chutes ne sont plus l’unique attrait.  L’œnotourisme est prospère et c’est un peu ce qui est en train de se produire dans ce coin de la Nouvelle-Écosse, niché aux abords de la Baie de Fundy. Le site de Grand-Pré est reconnu comme haut lieu de mémoire et de rassemblements. C’est le seul site au Canada inscrit comme paysage culturel à l’UNESCO, véritable reconnaissance pour toute la communauté acadienne. Fait à souligner lors de notre passage dans la région de Wolfville, nous avons été témoin en plein début d’octobre d’un embouteillage dans cette petite localité de plus de 4195 âmes. L’endroit est aussi prisé par les amateurs de pommes à l’automne.

Ceci ne nous a toutefois pas découragés et nous avons profité de ce dimanche ensoleillé pour visiter Blomidon Estate Winery, Benjamin Bridge et Lightfoot & Wolfville.

Blomidon Estate Winery

Je n’en étais pas à ma première expérience dans les vignobles en Nouvelle-Écosse, mais à ma première visite chez Blomidon EstateWinery. Notre premier arrêt de dégustation. L’établissement est niché sur la rive du bassin Minas, près de Canning, et représente une halte pittoresque pour les visiteurs qui peuvent admirer, sur la route vers le vignoble, l’impressionnant rocher rouge du Cap Blomidon.  Samuel de Champlain l’avait baptisé « Cap Poutrincourt » mais le nom ne perdura pas et les Acadiens le nommèrent plutôt « Cap Baptiste ». Après la Déportation, les premiers colons anglais lui attribuent le nom « Cape Porcupine », nom qu'il porta longtemps en parallèle avec celui de « Cape Blowmedown », devenu en 1959 Cap Blomidon.


Le vignoble de Blomidon date de 1986 et il était destiné à fournir des raisins à un autre pionnier de l’industrie du vin de la Nouvelle-Écosse, soit Jost Vineyards à Malagash, à plus de 200 km plus à l’est. En 2002, la propriété est devenue ce qu’elle est aujourd’hui, sous le nom de Blomidon Estate Winery.

Avec les nouvelles mesures de distanciation sociale, la dégustation est un peu différente.  Les gens qui avaient l’habitude de se faire servir debout au bar à dégustation vont noter des changements qui sont appliqués dans la plupart des établissements.  En fait, les gens doivent porter un masque jusqu’à leur table et ensuite, le personnel se charge d’apporter les vins désirés à la table.

Blomidon possède un portfolio d’une dizaine de vins.  Il est possible notamment de déguster un volet classique ou des vins sous le volet réserve.

Nous avons eu la chance de goûter au moins 6 des 10 produits.  Les blancs et les mousseux étaient particulièrement bien réussis. Le Blow Me Down White, le Riesling et le Chardonnay faisaient une bonne impression pour les vins tranquilles.  Ce sont les vins effervescents toutefois qui m’ont impressionné davantage.  J’ai particulièrement apprécié le Blanc de Noirs 2014, le Crémant NV et le Brut Cuvée l’Acadie NV.

Ce qui se démarque  le plus chez Blomidon comme dans d’autres vignobles de cette région de la province, c’est la qualité des vins effervescents. Quant aux prix des produits, ils se situent également dans la tranche de ce qui est offert par la concurrence. À 28 dollars, le Crémant représente un excellent rapport qualité/prix et les cuvées millésimées Blanc de Noirs et Blanc de Blancs sont aussi dans le coup avec respectivement 45 et 75 dollars la bouteille.

Le vignoble est un endroit qui est un peu plus à l’écart de Wolfville, et il est encore agréable de profiter du calme des lieux pour siroter son vin sans que les gros autobus n’y débarquent en grande pompe avec les touristes. 

 Benjamin Bridge


Pour notre deuxième arrêt de la journée, nous nous retrouvons en territoire connu en ce qui me concerne lors de notre passage chez Benjamin Bridge. Avec mon implication au FestiVin de Caraquet, j’ai eu la chance de côtoyer plusieurs membres du personnel du vignoble dont le winemaker d’origine québécoise, Jean-Benoit Deslauriers et son assistant, Alex Morozov.  Que dire de plus à propos de cette entreprise viticole qui depuis plus d’une décennie nous a épatés avec ses vins effervescents de méthode traditionnelle. 

Son plus grand succès commercial, le Nova 7, démontre ses charmes avec une signature aromatique aguichante grâce à la présence d’une touche de muscat.  On y retrouve aussi de l’Acadie blanc, de l’Ortega et du Geisenheim.  Le mot latin Nova pour «nouveau» reflète l'idée un peu audacieuse que c’était fixé le winemaker en créant quelque chose de complètement original. Le «7» est en hommage à 2007, l’année du premier millésime commercial de ce vin qui est aujourd’hui le produit le plus vendu de BB (Benjamin Bridge) dans les magasins d’alcools de cette province (NSLC).

Profitant d’un aménagement revampé par un investissement important, il est devenu de plus en plus populaire auprès des visiteurs qui peuvent déguster un verre de vin mousseux sur la nouvelle terrasse en plein air surplombant la vallée de Gaspereau. Le domaine propose des menus de dégustation pour ceux qui souhaitent découvrir les produits de l’entreprise.

Pour ma part, je suis un inconditionnel de certains vins blancs de Benjamin Bridge comme le Véro, le Riesling et son Tidal Bay.  D’ailleurs, Tidal Bay est la nouvelle appellation désignée par la Nouvelle-Écosse depuis 2010.  Un comité technique indépendant veille à ce que seuls les vins présentant les caractéristiques distinctes de la région et répondant à un ensemble de normes rigoureuses soient autorisés à porter le sceau d'appellation Tidal Bay. La plupart des vignobles produisent un vin de cette appellation. 


Toutefois, je dois avouer franchement avoir un faible pour les vins mousseux de Benjamin Bridge. D’ailleurs, ce qui démarque Benjamin Bridge et ses vignes au cœur de la vallée du Gaspereau sur la baie de Fundy, c’est la particularité de son climat frais qui partage des similitudes avec la région de Champagne en France. Ils travaillent en collaboration avec des consultants externes pour produire des vins mousseux selon la Méthode Classique pour élaborer des vins haut de gamme en édition limitée. 

À l’aveugle, le palais le plus fin a de bonnes chances de se laisser berner en savourant un vin de Benjamin Bridge en croyant boire du vrai Champagne tellement l’on maîtrise bien l’art de faire des bulles savoureuses.

Le Brut millésimé et son Réserve sont des valeurs sûres.  On y élabore également des produits d’entrée de gamme non-millésimés en version Brut et Rosé très digestes pour une trentaine de dollars.

Dans certaines compétitions à l’aveugle, des sommeliers professionnels ont déjà même préféré un vin de Benjamin Bridge en battant du même coup la fameuse Cuvée prestigieuse Crystal de Louis Roederer. De l’avis de plusieurs, la signature néo-écossaise des vins se construit de plus en plus autour des vins effervescents.

Lightfoot and Wolfville

Notre dernier arrêt et non le moindre était un peu plus structuré. En fait, en guise d’acteur dans le monde du vin, je voulais avoir un peu plus d’informations de la part des artisans de ce domaine, plus récent que les deux autres que nous avons visités.  Lightfoot & Wolfville est présent sous cette étiquette depuis seulement 3 ans. 


C’est pourquoi j’étais spécialement curieux d’en apprendre davantage sur ces vins d’autant plus que le domaine se taille déjà une bonne réputation malgré sa jeune histoire.  La sommelière Jackie Cook nous a reçus dans une salle privée pour y déguster quelques produits dans un décor chaleureux et relaxe.  Cette dernière est nouvellement arrivée dans l’équipe de ce vignoble néo-écossais alors qu’elle a œuvré dans la région viticole de l’Okanagan, notamment au sein du réputé domaine de Mission Hill, près de Kelowna. Une adaptation en elle-même puisqu’elle devait quitter l’Ouest canadien pour la côte Atlantique dans l’est du pays, et ce à un moment où la COVID prenait le statut de pandémie. 

Nous avons d’abord obtenu plus de détails sur l’histoire de la famille Lightfoot qui cultive ces terres depuis huit générations dans la vallée d'Annapolis. Même si les premières bouteilles sont sur le marché depuis 2017, c’est en 2009 que les cofondateurs Michael et Jocelyn Lightfoot mettent en place leur vision de diversifier la ferme familiale en plantant des vignes pour la production de vin. Grands voyageurs et amateurs de vin, ils ont été inspirés pour implanter leur nom et y bâtir une destination agrotouristique de classe mondiale. 


En voyant l’impressionnant bâtiment dès votre arrivée, il devient facile de croire qu’ils ont utilisé tous les moyens pour y parvenir.  Une vaste boutique et son bar de dégustation, un restaurant avec un menu alléchant, sans oublier un magnifique hall dominé par un immense foyer. D’ailleurs, il n’y a rien de plus relaxant que de se retrouver sur le patio lorsque le soleil brille afin de déguster une bonne pizza sur feu de bois.  Le chef Brady Bertrand y met sa touche pour accentuer les plaisirs de la table.

Plus de 40 acres de vignes plantés et un portfolio de plus d’une quinzaine de produits. Comme plusieurs producteurs de la Nouvelle-Écosse, les vins blancs et les mousseux sont les forces de Lightfoot & Wolfville.  Les cépages nobles comme le Chardonnay, le Sauvignon Blanc, le Chenin Blanc et le Riesling sont en évidence.  Nous avons d’ailleurs eu la chance de déguster le Ancienne Chardonnay et le Terroir Series Riesling. Le Chardonnay pourra se conserver facilement de 7 à 10 ans.  J’ai succombé à la tentation et je vais moi-même en faire l’expérience.

Les mousseux font aussi belle figure. Nous avons comparé deux produits intéressants avec les explications de la sommelière aux lunettes originales qui ne sont pas sans rappeler un p’tit côté excentrique du pianiste et chanteur Elton John. Pour une quarantaine de dollars, le Blanc de Blancs Brut 2014 était spécialement voluptueux avec son goût riche en bouche soutenu par des bulles fines et élégantes.  Nous avons également été séduit par le Brut Rosé du millésime 2018 au même prix.  Un beau style de Rosé avec sa teinte saumonée, sa mousse fine et crémeuse ficelée par une acidité rafraîchissante.  Élaboré avec 100% Pinot Noir, ce rosé était fort agréable avec cet alléchant plateau de charcuteries et de fromages que nous avons mangé goulûment.


Enfin, en cette période où l’achat local revêt une importance et dans une époque où notre planète semble passer des messages, l’une des grandes fiertés de Lightfoot & Wolfville est certainement rattachée à son statut de vignoble 100% bio! Ils ont eu l’ambition il y a 8 ans de faire la transition de cette ancienne terre acadienne vers la viticulture biologique et biodynamique. D’ailleurs, ils peuvent se vanter d’y être parvenus autant dans le vignoble que dans la vinification.  Seulement 5 domaines au pays ont cette certification et ils sont les premiers en Nouvelle-Écosse.

Décidemment, nous nous sommes sentis privilégiés d’avoir accès à la bulle Atlantique en redécouvrant cette province voisine du Nouveau-Brunswick, mais aussi de boire de ses bulles magiques de vignobles qui nous enivrent de part leur qualité.

 

 

mercredi 14 octobre 2020

Le magnétisme des vins néo-brunswickois des Everett

C’était au mois de juillet 2017, j’étais dans la région de Moncton au Nouveau-Brunswick pour aller voir et entendre le groupe de mes belles années de jeunesse, Loverboy. Moi et ma femme nous avions décidé de prendre une nuitée dans un gîte B&B près du Casino de Moncton où se déroulait le spectacle du groupe canadien mené par le chanteur Mike Reno.


C’est donc à Magnetic Hill Winery B&B que nous avions réservé notre hébergement.  Comme c’est le cas avec la formule Bed and Breakfast, lors de notre réveil au lendemain du spectacle de Loverboy, nous avons partagé notre déjeuner dans la cuisine des propriétaires, Jeff et Janet Everett.

C’est à ce moment que nous avons fait la connaissance de cette famille et de leur goût pour l’agriculture et les gens.  D’abord, il faut préciser que le couple a opéré pendant plus de 10 ans Utopia U-Pick, la plus grande cueillette de fraises et de framboises au Nouveau-Brunswick.  Après avoir composé avec les aléas du métier, et parce que la famille s’agrandissait, les Everett ont décidé de prendre une nouvelle direction pour subvenir à leur existence, mais toujours en conservant cette passion pour l’agriculture

L’aventure vinicole s’amorce

A la fin des années 90, après une bonne réflexion et aussi parce que le gouvernement provincial ouvrait la porte aux établissements vinicoles, les Everett ont décidé d'utiliser les produits fruitiers pour développer leur propre cave. A l’origine, le plan été d'établir leur cave sur leur ferme existante, mais le destin est intervenu dans le processus.


C’est alors que nos agriculteurs ont été attiré par un domaine datant de 1867, tout juste à côté de la Magnetic Hill Illusion, une attraction devenue populaire dans la région de Moncton. La disponibilité de cette propriété au début des années 2000 allait permettre aux Everett de réaliser leur projet.

L’emplacement était parfait car il représentait une combinaison particulière entre l’histoire et le tourisme, spécialement avec cette vue imprenable sur Moncton et ses attraction touristique. Leur cave mettrait en valeur l’histoire des ancêtres vignerons de la région en utilisant tous les fruits locaux, tout en étant située sur une propriété aussi ancienne que le Canada!

Il aura nécessité beaucoup de travail et de patience pour restaurer l’endroit qui avait été abandonné une vingtaine d’années avant l’acquisition des Everett. 

La boutique du vignoble ouverte en 2005, ne vendait que trois vins à cette époque. En parallèle, la restauration de la maison se poursuivait et en 2010, les Everett ont ouvert leur Bed & Breakfast.  Des vignes de raisins et de la rhubarbe ont aussi été plantées tout en créant un aménagement paysager permettant de correspondre à leur vision de devenir une destination touristique de premier plan.

 

La relève se prépare

Zach Everett : l'art du winemaking.

Grandissant dans les activités agricoles de la famille, Zach le fils des propriétaires rejoint l’entreprise familiale alors que le gouvernement du Nouveau-Brunswick lance un programme pilote permettant de vendre des vins dans 5 épiceries locales sélectionnées. Cette opportunité amorce un tournant dans l'expansion et le développement de la propriété. Zach et sa petite amie d’origine autrichienne, Barbara, vont donc contribuer à apporter de nouvelles idées et développer de nouveaux styles de vins.  C’est alors que des rouges vieillis en fût de chêne et des vins mousseux de méthode traditionnelle feront leur entrée.

 

La vision d’un vignoble à la fine pointe de la technologie

J’ai toujours en mémoire cette première visite de 2017 alors que je faisais aussi la rencontre de Zach au terme d’une dégustation dans la petite boutique au sous-sol de cette résidence aussi vieille que notre pays.  Ce jeune homme visiblement animé par cette passion transmise par ses parents, nous informait des détails du projet d’agrandissement du domaine.  Cette transformation physique visait à introduire des équipements à la fine pointe de la technologie, mais aussi une nouvelle salle de dégustation plus grande et des espaces plus adéquates pour des réceptions et spécialement pour les mariages.

Bien que la structure soit bien en place, il faut malheureusement admettre que la pandémie actuelle n’aide en rien le processus de finalisation des travaux. L’ouverture officielle est quand même prévue en 2021, mais comme la plupart des entreprises, il faudra être très créatif pour passer à travers cette période d’incertitude.  Même si les vins de Magnetic Hill se vendent dans plus de 120 emplacements de la province (Supermarchés, succursales et agences ANBL, restaurants et hôtels) rien n’est acquis en ces temps difficiles sur le plan économique.

 

Changer les perceptions


Si l’industrie viticole de notre province est souvent perçue comme très jeune et surtout axée sur les vins de fruits, disons que la progression des cinq dernières années mérite d’être soulignée.  Je me souviens de mon premier contact avec les vignes néo-brunswickoises en 2011 dans le comté de Kent. Les vins de bleuets et de baies de sureau de la famille Maury étaient très digestes, mais le rouge sec ne m’avait pas encore convaincu.

Une dizaine d’années plus tard, je crois que l’industrie a fait de grands pas au niveau de la qualité.  Les changements climatiques pourraient d’ailleurs favoriser nos régions quand on regarde à ce qui s’est passé en Californie et en Australie depuis les 3 dernières années.  De plus, le partage de connaissances entre les différents producteurs avec les moyens d’aujourd’hui semblent favoriser notre jeune industrie avec l’accès à des techniques beaucoup plus efficaces. 

J’étais quand même hésitant à parler des vins du Nouveau-Brunswick et c’est par un concours de circonstance que j’ai été en mesure de corriger mes perceptions.


L’été dernier en visitant mon ami et sommelier, Robert Noël, ce dernier m’a présenté du vin à l’aveugle en me demandant mes impressions et me mettait au défi de déterminer d’où provenait les produits.  Par le caractère frais et légèrement salin des quelques blancs goûtés, j’étais sous l’impression que ça pouvait être des vins de la province voisine de la Nouvelle-Écosse, mais assurément pas du Nouveau-Brunswick. Surprise! En levant le voile sur les bouteilles cachées, l’Osceola et le Lodestone White m’étaient révélés. J’avais beaucoup aimé…

A mon grand étonnement, le rouge me donnait l’impression d’être un vin de France, possiblement du Gamay comme on en retrouve en Beaujolais.  Il s’agissait encore d’un vin de Magnetic Hill, soit le Mascaret, un vin à base de Marquette et de Frontenac, des raisins plus résistants au froid de nos hivers.

 

Le meilleur est à venir…

D’autres surprises sont à venir pour le vignoble de la région du Grand Moncton.  L’année 2020 promet un millésime grandiose avec l’été sec que nous avons eu. En septembre dernier, j’ai eu la chance de faire un arrêt au vignoble et j’ai goûté à plusieurs échantillons provenant directement des cuves dont les raisins étaient à peine pressés. Ce millésime permettra d’oublier deux années précédentes qui n’avaient pas été très favorables.


Pour la première fois de ma vie, j’ai même participé à des vendanges en cueillant des grappes de raisins en présence de Madame Everett, la mère de Zach. J’ai découvert une nouvelle variété soit le TP 1-1-12 en l’honneur de son concepteur Tom Plocher au Minnesota.  Zach pourrait bien nous réserver une autre surprise dans les mois à venir.  Personnellement, je peux affirmer sans me tromper qu’un produit du Nouveau-Brunswick fera son entrée pour la première fois dans mon Top 100 de l’Acadie Nouvelle en 2020.  Ce sera à surveiller en décembre.

Redécouvrir notre province

Alors que nous avons été confinés dans la bulles Atlantique, je crois que l’importance d’appuyer nos entreprises locales va faire ressortir un nouveau mouvement. Sur ces prémices, la route des vins et celle des microbrasseries pourraient bien devenir un atout majeur de l’industrie touristique. C’est bien de s’amuser sur les plages, mais les vacances c’est aussi s’offrir des expériences et sur cela l’envoûtement pour Magnetic Hill risque de coller aux visiteurs comme un super aimant!

 

P.s. Si vous avez le goût de visiter le domaine et goûter des vins, veuillez vous informer en consultant la page Facebook de MagneticHill ou son site web.  Étant donné le retour en phase orange, la région de Moncton requiert une attention particulière en matière de distanciation sociale.   

 

 

vendredi 18 septembre 2020

Offrez-vous l’expérience des vins bios

L’automne c’est la période des cueillettes! Évidemment c’est aussi la période des vendanges pour plusieurs vignobles dans l’hémisphère Nord.  Dans cette vague d’effets néfastes pour l’environnement avec les changements climatiques, les consommateurs deviennent de plus en plus sensibles à la façon dont s’y prennent les producteurs pour élaborer leurs produits. De plus en plus le monde du vin est sensible au développement durable et plusieurs concepts sont préconisés pour la commercialisation. 


Que ce soit par une culture raisonnée qui assure un équilibre entre productivité et environnement, le virage vert stimulé avec l’arrivée de la biodynamie a poussé un plus loin les pratiques spécifiques pour favoriser la vitalité des cultures et les processus de vie au sein de la ferme et des vignobles.

De plus en plus les consommateurs sont sensibles à cette réalité et se tournent de plus en plus vers des vins bios.  Ils veulent contribuer à l’effort de protection de la planète en achetant des produits à partir de raisins cultivés biologiquement, selon des pratiques durables. Le processus est réfléchi et peut prendre plus de temps, mais les résultats ont beaucoup évolué. 

Chez Alcool Nouveau-Brunswick, le volet Expérience du mois de septembre offre donc aux amateurs de vins une vaste gamme de nouveaux produits de vins biologiques. En tout, ce sont près d’une trentaine de produits disponibles en quantités limitées.


Voici les coups de cœur du Tire-bouchon Griffin :

En rouge

Château les 5 clés de Bordeaux à 22,99$

Un assemblage fait de 95% Merlot et 5 % de Cabernet Franc. Le vin démontre une belle couleur rubis. Ses arômes de mûres se démarquent avec élégance alors que la bouche est généreuse au niveau du fruit, tout offrant souplesse et caractère par des tanins bien équilibrés.

Accord mets / vins : Servir avec des viandes rouges. S'accordera également très bien avec les ragoûts et les plateaux de fromages.

 

En blanc

Paul Jaboulet Viognier du Rhône à 20,99$ 

Un vrai vin de plaisir de la maison Jaboulet! Le Domaine Paul Jaboulet Aîné se situe à Tain l’Hermitage, dans la Vallée du Rhône. La propriété a été créée en 1834 par Antoine Jaboulet et restera dans la famille jusqu’en 2006. A partir de cette période c’est la famille Frey (propriétaire de Château La Lagune) qui prendra la relève.

Le vignoble du Domaine Paul Jaboulet Aîné s’étend sur 80 hectares de vignes.

Le vin quant à lui se présente avec une robe jaune pâle aux légers reflets dorés.  Le nez est séducteur avec ses notes de fleurs blanches et d'abricots. La bouche s’exprime aussi avec charme, avec de jolies notes d'acacia et de pêches blanches. Un bel équilibre et surtout du pur rafraîchissement pour le prix! Servir autour de 10°.

Aussi…des bulles en bio!

Ruffino Organic Prosecco, un vin effervescent à 24,99 $

Ruffino est une marque bien établie dans le paysage viticole de l’Italie. Ce beau vin mousseux offre un bouquet parfumé et débordant de notes de pommes, poires et d'agrumes. Belle finesse des bulles en bouche tout en offrant une belle harmonie avec son aspect croustillant. Les saveurs de pomme et de pêche s’exprime avec générosité vers une finale sur des notes fruitées et florales persistantes.

jeudi 3 septembre 2020

Quand la Piquette devient buvable!

L’automne est arrivé, trop vite comme plusieurs pourraient s’en plaindre. Après un été caniculaire hors de l’ordinaire, il faut avouer que la brise est un peu plus froide depuis le lendemain du 15 août.  C’est d’ailleurs en pleine pandémie de juin 2020 qu’a été lancé le dernier venu de la famille des produits de Benjamin Bridge en Nouvelle-Écosse, 2 jours à peine après le début officiel de l’été de la Covid. En fait, si ce joueur réputé de la filière-vin de la Nouvelle-Écosse est reconnu pour ses vins effervescent, on ne pourra reprocher à ce domaine de ne pas sortir des sentiers battus.


En effet, le nouveau BB (bébé) de Benjamin Bridge n’est pas un nouveau vin, mais bien une boisson concoctée avec du vin. Le winemaker en chef Jean-Benoît Deslauriers, originaire du Québec, est derrière cet autre projet dans le sillage de son deuxième millésime du Pet Nat en canette, qui a aussi fait fureur l’an dernier. 

C’est mon ami et sommelier Robert Noël qui m’a informé de la présence de la Piquette de Benjamin Bridge sur les tablettes d’ANBL. Il faut cependant retenir vos larmes, car il ne reste que quelques canettes de cette Piquette dans la province, soit à Bathurst et au magasin Expérience de Moncton.

C'est quoi la piquette?

Vendu à 6 dollars la canette de 250 millilitres, la Piquette c’est quoi? C’est ni plus ni moins comme si on avait emprisonné la vivacité et la frénésie de l’été dans une canette.  Il y a d’ailleurs beaucoup d’audace de nommer le produit « piquette » qui péjorativement n’est pas très flatteur lorsque l’on parle d’un vin chez les consommateurs.

D’ailleurs, ce nom utilisé pour désigner une boisson au vin à faible teneur en alcool, élaborée à partir des deuxièmes pressages de marc de raisin, fût connue jadis pour avoir été appréciée par les ouvriers agricoles et les vignerons en France. En fait, les ouvriers adoraient la piquette grâce à son style facile à boire et ses qualités désaltérantes

Du sel de mer en canette?

Chez Benjamin Bridge, on a saisi l’opportunité de donner une « twist » encore plus personnalisée en recourant à l’environnement de la Baie de Fundy. Pas étonnant qu’on y perçoive une salinité au goût, car pour s’assurer d’un rafraîchissement optimal, l’équipe s’est tournée vers l'Annapolis Salt Company. On y a donc ajouté une pincée de flocons de sel faits à la main de cette baie réputée pour ses hautes marées.  

Pour mettre la touche finale à cette Piquette, elle a été améliorée d’une touche délicate de houblon Citra biologique et d’une bouffée énergisante de pétillant pour créer ce rafraîchissement. 

Plusieurs cépages contribuent à l'élaboration


Les peaux de raisin ont été sélectionnées avec des variétés aromatiques comme le sauvignon blanc et le muscat. Cette boisson se compose d’ailleurs de cépages variés : 55% l’Acadie, 20% Riesling, 15% Muscat, 10% Sauvignon Blanc. Avec ses 7,2 % d’alcool seulement, et plus ou moins 1 gramme de sucre par litre, on demeure dans le très digeste! En passant le chien sur la photo est mon petit caniche et se nomme Merlot.  Toutefois, il n'y a pas de cépages en rouge dans l'élaboration de la piquette.  

Pour conclure, je peux juste m’imaginer prendre ma dernière canette en plein mois de décembre au passage du solstice d’hiver, afin de me gargariser de mes souvenirs d’été, mes balades de vélo et de la canicule 2020. D’ailleurs on suggère de servir la piquette assez froide, soit à 3 degrés Celsius. A votre santé!

Note de dégustation :

Dans le verre, une couleur dorée brumeuse aux reflets émeraude. Au nez, une cascade de pamplemousse fraîchement pressé et de zeste de lime ou s’entrelace des effluves de pin. En bouche, une myriade de notes d'agrumes vives est égayée par, l'équilibre le plus rafraîchissant entre des notes de lime zesté et une touche délicate de sel marin.  - (Source Benjamin Bridge)

samedi 27 juin 2020

Boire la vie en rosé : 10 suggestions pour savourer l’été



L’été c’est le moment de relâcher un peu la cadence et de recharger ses batteries.  Pour se faire dorer la couenne au soleil, il est parfois juste agréable de procrastiner et de s’offrir un bon verre de vino.  Évidemment, on ne se rabat pas sur les gros vins rouges lourds en période de canicule, sauf pour accompagner le BBQ.

Avec nos produits de la mer en Acadie, nous optons souvent pour des vins blancs, mais un intérêt marqué se manifeste de plus en plus pour les rosés. Depuis quelques années le vin rosé connaît une forte progression de ses ventes.

En France, le rosé a même surpassé le vin blanc en popularité. Les États-Unis, arrivent au second rang des plus grands consommateurs de vins rosés après la France. Convivial et festif, le rosé est devenu très tendance dans le monde du vin.

Profitant récemment d’un événement Facebook Live avec mon ami et sommelier Robert Noël, nous en avons profité pour faire quelques suggestions sur les vins rosés.  Vous pouvez revoir cette diffusion via ce lien Facebook.

Tendance accrue en Acadie
Chiffres à l’appui, on a répertorié que le nombre de produits disponibles sur les tablettes d’Alcool NB affiche une plus grande variété. A peine deux ans passées, j’avais relevé une vingtaine de rosés sur le site d’Alcool NB et ses inventaires. Cette année, c’est plus d’une soixantaine de produits qui meublent les tablettes à travers la province.

Le rosé représentait à peine 2% du total des ventes de vin au cours de l'exercice 2017 d’ANBL. Les ventes de rosés culminent en été, alors que près de 40% de la consommation est enregistrée dans les mois chauds de la période estivale. Toutefois, avec la forte demande, on remarque que le rosé devient une boisson qui se consomme maintenant à l’année.

La Provence toujours la référence
Il existe des vins rosés dans une large proportion des pays producteurs de vins dans le monde. D’ailleurs, j’ai eu l’occasion d’explorer la Vallée de l’Okanagan en Colombie-Britannique et c’est frappant de constater la différence entre mes deux visites entre 2010 et 2019.  En fait si seulement quelques producteurs affichaient un vin rosé dans leurs boutiques en 2010, aujourd’hui c’est l’inverse car rare sont ceux qui n’ont pas un rosé à offrir à leur clientèle. 

Parmi mes belles découvertes, les rosés de JoieFarm, Meyer Family et TinhornCreek.  Plus près de chez nous, la Nouvelle-Écosse offre aussi une belle variété de rosés spécialement dans les mousseux comme ceux de Benjamin Bridge. Il faudra aussi surveiller de plus en plus Magnetic Hill Winery dans la région de Moncton au Nouveau-Brunswick, qui offre des vins rosés à base de rhubarbe et de fruits. Certains projets sont en expérimentation et pourraient débloquer au courant des mois et années à venir. 

Évidemment, la Provence se démarque comme étant la région phare du rosé en France et même dans le monde.  Elle est la première région en France, avec 35% de la production nationale, et fournit plus de 5 % des rosés de la planète.

Maintenant que vous en savez un peu plus sur les tendances du rosé, sortez vos lunettes roses et répandez la joie de vivre avec l’une de mes 10 suggestions disponibles chez Alcool Nouveau-Brunswick :

1-LE SECRET DE ST PIERRE ROSE
Code de produit : 3760254800128
Prix : 18,99 $

Robe d'une couleur élégante de saumon rose, avec un nez puissant de pêche blanche. Un vin bien équilibré à la fois vif et épanoui, rempli de saveurs délicieuses de baies rouges. Une grande amplitude en bouche. Un vin riche doté d'un grand caractère et d'une excellente longueur aromatique.

2-CALVET CAP D'AGDE 
Code de produit : 3500610139291
Prix : 19,99 $
De belles notes intenses et fraîches de pamplemousse, de pêche fraîche et de zeste.

3-COTE MAS ROSE AURORE 
Code de produit : 3760040426488
Prix : 14,99 $
Riche et doux. Bien équilibré. Excellent équilibre. Servir avec des viandes blanches, des pâtes et des fromages à pâte molle.

4-GERARD BERTRAND COTES DES ROSE ROSÉ
Code de produit : 3514120107107
Prix : 19,99 $
Laissez-vous séduire par cette bouteille unique dont la base épouse la forme d’une rose! C’est aussi le vin s’étant illustré par le jury du FestiVin lors des Vinalies 2018, car il a obtenu la première position de sa catégorie!

Gérard Bertrand est un ancien joueur étoile de rugby et aujourd’hui il s’impose comme une étoile du sud de la France pour la renommée de ses vins de grande qualité.  
Un rosé clair dont la robe de faible intensité est d’une couleur pétale de rose pâle.  

Ce vin n’est peut-être pas le plus expressif au nez avec son délicat parfum d’agrumes, mais en bouche le plaisir est au rendez-vous. On est en présence d’un bel assemblage qui donne une agréable fraîcheur au vin.

5-CHAPOUTIER BELLERUCHE ROSE 
Code de produit : 3391180010574
Prix : 21,99 $
Couleur: rose pâle, avec des reflets rose saumon. Nez: il offre un mélange de fruits rouges (groseille, framboise, cerise), d'agrumes (pamplemousse) et de grenadine, rehaussé par une touche de menthol.

6-MARQUES DE RISCAL ROSADO 
Code de produit : 8410869450038
Prix : 18,99 $
Vin arborant une couleur rose vif et pâle. Un nez intense de framboise et de fraise et quelques notes de fleur. Bouche fraîche, équilibrée et glycérique et une finale riche en sensations agréables, vives et sur les fruits.

7-MASI ROSA DEI MASI 
Code de produit : 8002062006510
Prix : 18,99 $
Doux et bien équilibré avec une bonne acidité. Vif et rafraîchissant.

8-LUCKETTS ROSETTA
Code de produit : 5632489550193
Prix : 20,99 $
Amusant et rafraîchissant avec des notes de fraise, de rhubarbe et d'agrumes. Fermenté à froid dans des cuves en acier inoxydable pour une sensation en bouche craquante et croustillante, combinez ce mélange de Marechal Foch et de L'Acadie avec du saumon de l'Atlantique, du filet de porc ou de la dinde rôtie.

9-LE ROSE PAR PAUL MAS ORGANIC 
Code de produit : 3760040436234
Prix : 20,99 $
Ce rosé certifié biologique est plein de fraîcheur, rond et frais, avec de belles notes de fruits rouges, de pêche et de bonbons.

10-BENJAMIN BRIDGE ROSE 
Code de produit : 695555000355
Prix : 27,00 $

Un vin rosé des provinces de l’Atlantique au Canada.

Un beau vin pour siroter au soleil. Visuellement agréable avec sa robe rose pâle avec de reflets de magenta. Notes de canneberge, de pamplemousse et de cassis.

Ce vin renferme des saveurs de cerises rouges et de mûres. Très pur et élégant.


vendredi 21 février 2020

La chronique du VINdredi : la résilience grâce à la technologie!

Vive la technologie! Sérieusement, l'accès à de l'information sur le vin n'a jamais été aussi facile. Le VINdredi est maintenant disponible en Podcast via ce lien : https://anchor.fm/mario-griffin/

Un peu d'histoire

Lorsque j'ai lancé ce blogue en 2006, j'étais parmi les rares à utiliser un blogue pour rejoindre les gens du Nouveau-Brunswick pour écrire sur le vin.  Cette décision allait également avoir des répercussions heureuses sur ma passion, car en 2009 je me lançais dans la publication de mon premier guide des vins Le Tire-bouchon Griffin 2010 et un peu plus tard l'édition 2012.


Plus de 7 années sur la radio

D'ailleurs, c'est en 2012 que je profitais de la promotion de mon second livre pour lancer ma chronique du VINdredi à la radio.  Jusqu'au 26 avril de 2019, cette chronique à fait les beaux jours de la Superstation CKLE/CJVA avec la diffusion de la chronique à tous les vendredis.  Au total, c'est plus de 219 chroniques du VINdredi qui auront été produite pour la radio jusqu'à ce que l'incendie de notre résidence ne survienne le 1er mai 2019.  Cette situation a fait en sorte qu'on m'a tout simplement remplacé sur les ondes. 

La renaissance d'une chronique

Neuf mois plus tard, j'ai accouché d'un nouveau concept pour relancer la chronique du VINdredi.  En effet, par le truchement d'Internet il est possible d'atteindre un public encore plus large par le biais des Podcasts ou des balados comme on dit en bon français.  C'est en faisant quelques recherches que je me suis rendu compte à quel point il est facile de produire soi-même son contenu et le programmer pour la diffusion au moment désiré. Plus besoin d'attendre au téléphone le matin à tous les vendredis pour rejoindre un auditoire.  J'ai seulement besoin d'une connexion Internet et de mon téléphone pour produire ma chronique.  Je peux très bien faire cela chez moi ou encore durant un voyage à la Martinique pour assurer la production et diffusion de mon contenu. De plus l'auditoire n'a plus de limite car je vais rejoindre un bassin francophone représentant un potentiel de 300 millions de personnes qui s'expriment en français.

Un besoin d'expression

Voilà comment ceci est devenu pour moi une histoire de résilience. Ceci me manquait cruellement de parler de vin aux gens et vice versa. Il n'était pas rare de me faire aborder en public par les gens. « Hé Mario, c'est quoi ta suggestion du VINdredi cette semaine!? Merci pour tes conseils, je t'écoute régulièrement car c'est utile pour moi parce que je ne connais pas beaucoup ça.  Ça simplifie ma vie.» comme on me le disait souvent.  Perdre ma maison et perdre ma chronique en même temps, ça devenait lourd.  Je suis une personne animé par ses passions et ce retour est comme le phœnix qui renaît de ses cendres.  Merci de suivre à nouveau la chronique du VINdredi et surveillez les prochains épisodes car j'aurais bientôt des invités.

A votre santé!


lundi 20 janvier 2020

Riesling : Mon Top 3 de l'année 2019


Riesling : un cépage est un cépage blanc, originaire de la vallée du Rhin et de la Moselle. Le riesling est un cépage résistant aux hivers rigoureux du climat semi-continental de l'Europe centrale.  On y trouve aussi plusieurs bonnes régions qui produisent de bons résultats comme en Alsace en France, au Canada, aux États-Unis avec la région de l’Oregon et dans de nombreux pays comme la Vallée d’Eden en Australie.

Passez de bons moments avec mon Top 3 de Riesling provenant de mon Top 100 de 2019 tel que publié dans l'Acadie Nouvelle.



dimanche 19 janvier 2020

Les meilleurs vins de Chianti de mon Top 100 de 2019!


Chianti : un vin, une appellation, une région évoquant le bonheur des vins de Toscane en Italie, et qui porte un passé historique qui remonte jusqu’au 13e siècle! 

Le Top 100 de 2019 a été bien représenté dans ce décompte alors que cette magnifique appellation de Chianti se retrouve dans ma liste avec 3 belles suggestions!

De 17 à 31 dollars, ces vins sont de belles bouteilles de rouge à partager.

Passez de bons moments avec mon Top 3 de Chianti tel que publié dans l'Acadie Nouvelle.




lundi 30 décembre 2019

Mes 20 émotions de 2019


Comme c'est une tradition depuis 2012, j'ai préparé ma liste des vins que j’ai eu le privilège de déguster et qui sortent de l'ordinaire autant par leur coût que leur goût. Ces bouteilles, parfois rares, sont habituellement le fruit du partage entre amis.

Des passionnés pour la plupart qui aiment comme moi, se retrouver autour d'une bonne bouteille, d'une belle table et surtout en bonne compagnie.

Il faut préciser que l’incendie qui a complètement détruit notre résidence et mon cellier le 1er mai dernier aura eu un impact directement sur la quantité des vins exceptionnels que j’ai pu déguster en 2019. On a beau accumuler des bouteilles dans sa cave mais il n’est jamais aussi important que les souvenirs des lieux et des personnes avec qui nous les partageons.

Dans cette ligne d’esprit, voici mon Top 20 (vin) de mes expériences gustatives qui m’auront offertes un baume sur ces moments plus difficiles durant la dernière année.

01
Château Cheval Blanc Saint-Émilion Grand Cru Classé A 2006
Bordeaux,France

02
Château de Fargues Lur Saluce Sauternes 2010
Sauternes, France

03
Château Pontet-Canet Pauillac Grand Cru Classé 2010
Bordeaux, France

04
Imperial Rioja Gran Reserva 2010
Rioja, Espagne

05
Domaine Rossignol-Trapet Latricières Chambertin Grand Cru 2013
Bourgogne, France





06
Château d’Yquem Sauternes 2008
Sauternes, France

07
Bérêche et Fils Champagne Le Cran Ludes Premier Cru 2010
Champagne 2010

08
Gaja Speers 1999
Piémont, Italie

09
Château La Mission Haut-Brion Pessac-Léognan Grand Cru Classé de Graves 2013
Bordeaux, France

10
Château Valandraud Saint-Émilion 2014
Bordeaux, France




11
Bouchard Père & Fils Vigne de l'Enfant Jésus Beaune 1er Cru 2012 – Bourgogne, France

12
Lokoya Cabernet Sauvignon Diamond Mountain District Napa 2008
Californie, États-Unis

13
Antinori Tenuta Tignanello 'Solaia' 2008
Toscane, Italie

14
Château Chauvin Saint-Émilion Grand Cru 2000
Saint-Émilion, France

15
Château Pichon Baron Pauillac (Grand Cru Classé) 1998
Californie, États-Unis




16
AA Badenhorst 'Geelkapel' Muscat de Frontignan 2017
Afrique du Sud

17
Pauillac de Latour 2005
Pauillac, France

18
Château Montrose Saint-Estèphe (Grand Cru Classé) 1995
Bordeaux, France

19
Château Duhart-Milon Pauillac (Grand Cru Classé) 1998
Pauillac, France

20
Château Pavie Macquin Saint-Émilion Premier  Grand Cru Classé 1996
Bordeaux,France



Digne de mention – Autres vins d’émotions en 2019

La Forge Corbières Boutenac 2016
France

Château Canon-La-Gaffelière Saint-Émilion Premier Grand Cru Classé 1995
Bordeaux, France

Giramonte Toscana 2006 
Toscane, Italy

Lokoya Cabernet Sauvignon Mount Veeder Napa 2012
Californie, États-Unis

Château Montus Madiran 1996  
Sud-Ouest, France

Le Caniette Morellone 2016
Italie

Pearl Morissette  Pinot Noir 2016  
Niagara, Canada

Gaja Pieve Santa Restituta Rennina Brunello di Montalcino 1999
Italie

Signorello Estate  Chardonnay Hope's Cuvée 2015
Californie, États-Unis

Domaine Long Depaquit Chablis Premier Cru 'Les Vaillons' 2016 – Bourgogne, France

Bouchard Père & Fils Chevalier-Montrachet Grand Cru Blanc 2004 – Bourgogne,France

Château La Fleur de Boüard Lalande-de-Pomerol 2000
Bordeaux, France

Pinot Noir Domaine Serene Dundee Hills 2009
Oregon, États-Unis

À votre santé.

samedi 28 décembre 2019

Mon Top 5 mousseux pour défoncer la nouvelle année


Vous connaissez peut-être Lily Bollinger de la prestigieuse maison de Champagne Bollinger. Cette dame qui a dirigé cette entreprise a été maintes fois citée pour ces paroles célèbres: 

« Je bois du Champagne quand je suis heureuse et quand je suis triste. Parfois j’en bois quand je suis seule. Si j’ai de la compagnie j’estime que c’est mon devoir. Si je n’ai pas faim je joue avec et j’en bois quand je suis affamée. Sinon, je n’y touche jamais, sauf si j’ai soif ». 

C’est un peu dans cet esprit que j’aborde l’arrivée de la nouvelle année 20-20 (Vin-Vin, cool n’est-ce pas pour les amateurs de raisins liquides).

J’adore l’effervescence des vins mousseux mais il est impossible de trouver un véritable Champagne sur les tablettes de nos magasins ANBL.  Cependant, pas besoin d’y laisser sa chemise pour se faire plaisir.

Voici la preuve avec 5 belles bouteilles pour moins de 30 dollars chacune et provenant de mon top 100 publié au début du mois dans l’Acadie Nouvelle.




A votre santé!