jeudi 24 juillet 2014

Le Festival des Vins de Saguenay, un coup de cœur de l’été 2014!

Vous aimez le vin, l’été et les gens sympathiques?  Vous devriez prévoir une visite au Saguenay en juillet 2015.

Les 10-11 et 12 juillet dernier, moi et ma conjointe avons participé à la 8e édition du Festival des Vins de Saguenay, une première pour nous.  Étant nous-mêmes dans l’organisation d’un événement sur les vins en Acadie avec FestiVin, c’était donc une occasion de voir comment ça se passe ailleurs.   C’est après avoir rencontré Charles Boudreault l’un des organisateurs de ce festival, durant une activité de dégustation chez Philippe Lapeyrie à Québec, que la connexion s’est faite et que nous y avons été invité. 

La rue Racine aura été visitée par 40 000 visiteurs
Dès notre arrivée à l’Hôtel Chicoutimi, nous avons compris qu’il s’agissait d’un événement hors de l’ordinaire.  Nous avons participé à un 5 à 7 à Place du citoyen où nous avons eu la chance de goûter quelques vins tout en ayant l'occasion de faire du réseautage.  C’est toutefois le vendredi 11 juillet dès 17 heures que nous avons été en mesure de nous imprégner de la véritable ambiance du Festival des vins de Saguenay, alors que la rue Racine était fermée à la circulation automobile.  De chaque côté de la rue une multitude de petits chapiteaux blancs avec à l’intérieur des agents, des producteurs et des acteurs de l’industrie du vin.    Pour les gens du public, un accès à plusieurs centaines de produits de partout dans le monde incluant des vins du terroir québécois.  

Avec cette 8e édition, dame nature a été particulièrement généreuse envers les organisateurs qui ont été en mesure de présenter le festival en plein-air pour une 3e édition seulement depuis ses débuts.  En cas de pluie, un plan B était prévu afin de déménager au Vieux Port de Chicoutimi avec l’accès à un grand hangar et un vaste chapiteau.  Cependant ceci engendre une logistique supplémentaire qui n’est pas de tout repos, mais l’organisation était prête. 

Visite du secteur Chicoutimi avec Samy Rabbat
Avec Philippe Lapeyrie, porte-parole du festival depuis ses débuts, l’événement obtient une visibilité qui se traduit par un succès de masse incroyable.  Durant la fin de semaine, c’est près de 40 000 personnes qui viendront arpenter les kiosques de la rue Racine en quête d’un coup de cœur qu’ils pourront ensuite se procurer à la Saq.   Pour faciliter cette tâche, notre ami Philippe profite du vendredi soir pour animer une dégustation durant laquelle il fait le dévoilement de ses coups de cœur.  La sympathique animatrice TVA, Ève-Marie Lortie était présente aussi à titre d’ambassadrice d’Arvida, puisqu’elle est originaire de la région. 
Plusieurs personnalités du monde des vins étaient aussi sur les lieux durant la fin de semaine dont la sommelière Jessica Harnois et Samy Rabbat,  réseauteur professionnel et éditeur pour le magazine d'actualité des réseaux de l'agroalimentaire, des alcools et de l'hospitalité. 

Le samedi matin, les invités de la 8e édition ont été conviés à un déjeuner dans l’enceinte du Jardin des Vestiges de la Vieille Pulperie de Chicoutimi, agrémenté d’une visite du Musée avec l’exposition permanente sur le peintre Arthur Villeneuve.  Nous avons fait un p’tit tour de ville en bus avant de revenir à notre hôtel juste en temps pour continuer notre exploration des kiosques et des vins à partir de 14 heures.  
Un festival très accessible

Ce festival s’illustre par son accessibilité. C'est d'abord pour le prix d’admission (le forfait « Découverte » au coût de 25 $ toutes taxes comprises) et l’occasion unique pour les participants de rencontrer des personnes de renom dans le monde du vin, et même d’assister à des dégustations animées. Ce fût le cas notamment d’une agréable discussion que nous avons eu avec le vigneron Alain Rochard du Vignoble Du Loup Blanc situé dans le Languedoc. Ce fût aussi le cas de retrouvailles avec Ithier Bouchard du Domaine de Tariquet aussi présent au Saguenay, lui qui m'avait si bien reçu dans le Gers en 2012 avec mon épouse, lors de notre visite à ce domaine de la famille Grassa.  

Durant la journée de samedi, les gens du public ont eu la chance d’entendre la québécoise Nathalie Bonhomme parler de ses vignes et de l’Espagne où elle a élu domicile. Ses vins sont de plus en plus en demande auprès des consommateurs à la Saq. De nombreuses présentations dans la rue viennent d'ailleurs agrémenter l’expérience des festivaliers. 

Notre rencontre avec Alain Rochard
Ce qui est aussi particulier dans le cas du Festival des vins de Saguenay, c’est la présence des restaurants à proximité le long de la rue Racine.  Donc pas la peine de se laisser enivrer par les effets du vin, il est possible de profiter des bonnes tables qui bordent la rue pour prendre un peu de solide.  Notre séjour a été particulièrement réussi à ce niveau avec le plaisir de partager une table avec des amis.  Parmi nos instants gourmands lors de ce séjour, il faut saluer les délices du Restaurant International Café, le Rouge Burger Bar, le Restaurant Chez Georges et le meilleur restaurant de sushis qu’il m’a été possible d’essayer de toute ma vie, soit le Temaki Sushi Bar du chef Michael Tremblay.

Nathalie Bonhomme anime une dégustation

Même avec 40 000 personnes qui passent dans ce segment de rue lors de la fin de semaine, on ne s’est jamais senti bousculé et le tout se déroule dans une atmosphère festive et de bonne humeur,  mais toujours dans le respect du bon goût de la dégustation.  Pour conclure, il faut dire que notre expérience au Saguenay aura donc un effet durable, soit la dépendance à l’hospitalité conviviale des gens de cette fabuleuse région.  Étant mon coup de coeur de l'été 2014, on s’y donne rendez-vous pour la 9e édition qui se tiendra les 9, 10 et 11 juillet 2015. 

Aucun commentaire: