vendredi 8 mars 2013

Femmes divines du vin


Le 8 mars est la Journée internationale de la femme et parce que j’aime bien le vin, mais aussi les femmes, j’ai décidé de vous parler un peu des deux.  D’abord mettons les choses au clair, je dois dire que j’aime surtout ma femme qui m’accompagne dans mes périples au cœur des vignes. Nous aurons bientôt 21 ans de vie commune, et c’est la grande raison de mon bonheur.  

Bon maintenant, je peux parler un brin des autres femmes. De plus en plus présentes dans le monde du vin, les femmes se démarquent à un haut niveau. D’ailleurs le titre en sommellerie au Canada est détenu par une femme.  En effet, Véronique Rivest est la meilleure sommelière au pays, mais aussi des Amériques.  Elle pourrait devenir la meilleure au monde le 29 mars prochain avec la 14e édition de ce concours qui se déroulera à Tokyo au Japon.

Au Québec elles sont nombreuses à s’intéresser au vin.  Élyse Lambert, qui a remporté le concours du meilleur sommelier des Amériques en 2009 est aussi bien présente sur la scène du vin chez nos voisins du Québec. On est en mesure d’ajouter à cette liste, le nom de  Jessica Harnois. Elle a été sommelière pour de grands restaurants comme le Toqué! à Montréal, chez Tetsuya’s à Sydney  en Australie et au Charlie Trotter’s à Chicago. Jessica est aussi présidente de l‘Association Canadienne des Sommeliers Professionnels.

On a aussi Nadia Fournier qui est collaboratrice de Michel Phaneuf à titre de coauteur du Guide du vin depuis 2009.  Sur la scène internationale, le nom de Jancis Robinson n’est pas inconnu également.

En Acadie aussi, ça commence à se féminiser

Le phénomène des femmes qui osent dans le monde du vin commence tranquillement à faire son chemin.  Originaire de Paquetville, Sonia Jalbert a mérité son titre de sommelière depuis quelques mois et en a profité pour ouvrir son propre restaurant le Nouvo Caveau depuis la fin novembre 2012.   Tammy Brideau originaire de la Péninsule acadienne est une autre femme qui a fait du vin sa vocation.  Elle a été dans le monde de la restauration à ses débuts pour devenir ensuite à l’emploi du monopole Alcool Nouveau-Brunswick.  Cette sommelière œuvre maintenant au sein d’une agence de représentation localisée à Halifax.  Il y a quand même un facteur de langue qui n’est pas évident car les cours en français se font rares dans notre province.  

En terminant, voici mon vin à l’essence féminine aujourd’hui et que je vous invite à boire à la santé des femmes.   

Je vous suggère le Donnafugata Anthilia IGT d’Italie à 17.99 $.  Sur l’étiquette de la bouteille apparait une femme mystérieuse de l'époque antique. Anthilia est le premier vin créé par Donnafugata et c’est aussi le nom ancien d'une ville de l'Ouest de la Sicile. Donnafugata, signifie la "femme en fuite" et fait référence à la reine Maria Carolina, épouse de Ferdinand IV de Bourbon, qui avait fui Naples pour la Sicile au début des années 1800 à l'arrivée des troupes de Napoléon. La reine s’était réfugié dans cette région de la de Sicile ou se trouve désormais les vignobles. Ce vin blanc est le numéro 14 de mon décompte du Top 100 de 2012 des meilleurs vins sous 30 dollars, tel que publié dans l’Acadie Nouvelle.

Aucun commentaire: