vendredi 21 septembre 2012

Mouton Rothschild : Premier je suis, second je fus, Mouton ne change


Lorsque j’ai décidé d’écrire des livres et de partager ma passion des vins, je n’aurais jamais été en mesure de croire ce que j’allais pouvoir vivre le 22 août dernier.  Après avoir visité plus tôt dans la journée mes premiers châteaux portant la mention cru classé du Médoc avec Lascombes et Cos d’Estournel,  je n’aurais pas pu terminer cette journée sur une meilleure note avec le Château Mouton Rothschild.

Il faut d’abord préciser que sur la fin d’après-midi, le soleil plombait avec grâce sur les vignes de cette propriété de Pauillac.  Nous avions été prévenu qu’en raison d’importants travaux au domaine, qu’il ne serait pas faisable d’effectuer une visite, ni même visiter le Musée du vin dans l’art, mais par contre qu’une dégustation était possible.  La propriété est fermée aux visites pour travaux jusqu'en 2013.

L’histoire de Mouton n’est pas commune à titre de cru classé du classement de 1855.
Initialement classé « Deuxième Grand cru classé » en 1855, Mouton Rothschild a été le seul vin à obtenir un rang plus élevé au sein de ce prestigieux classement.  En 1973,  il fut promu au rang de « Premier Grand cru classé » par le Ministère de l'Agriculture.  Depuis ce temps,  il a donc rejoint les 4 autres grands, soit Château Latour,  Château Margaux, Château Haut-Brion et Château Lafite-Rothschild.  C’est aussi en regard de ce changement que sa nouvelle devise a été adoptée soit Premier je suis, second je fus, Mouton ne change.


Des étiquettes et des œuvres d’arts
Propriété de la branche anglaise de la famille Rothschild depuis 1853, avec le baron Nathaniel de Rothschild qui achète aux enchères le Château Brane Mouton à Pauillac, et le renomme Château Mouton Rothschild.  Après son décès en 1870, le Château va demeurer dans la famille, et en 1922, c’est Philippe de Rothschild prend les rênes du domaine. On assiste alors  à la résurrection de Mouton et dès 1924 on assistera à une première dans le bordelais alors que le domaine fera la première mise en bouteille au château.  En 1933 la Société Baron Philippe de Rothschild est fondée.

Puis en 1945, le baron Philippe de Rothschild célèbre la fin de la guerre en décidant d’illustrer l'étiquette de Mouton Rothschild par le V de la Victoire. Celle-ci est dessinée par Philippe Jullian et à chaque année jusqu’en 1954 il fera appel à divers artistes pour orner les étiquettes. Toutefois à partir de 1955, les étiquettes seront réalisées par des artistes majeurs. Ces derniers ne sont pas rémunérés, mais reçoivent du vin de deux millésimes différents, dont celui qu'ils illustrent.  Parmi les grands noms Chagall, Miro, Picasso et même le canadien Riopelle auront cet honneur.  La liste visuelle complète des œuvres est disponible à ce lien.  Il n’y a eu durant toutes ces années que quelques exceptions ou particularités dont celle de 1987 dédié par sa fille Philippine de Rothschild au Baron Philippe, décédé le 20 janvier 1988. Après la mort de son père en 1988, la baronne va d’ailleurs prendre un peu de recul avant de décider d’abandonner toute activité théâtrale de sa carrière pour prendre la tête de la société familiale.  

En plus de l'illustre Château Mouton Rothschild, depuis 1993,  le domaine produit un deuxième vin soit « Le Petit Mouton de Mouton Rothschild ». Ce vin que j’ai eu la chance de goûter dans l’excellent millésime 2005, figure au 18e rang de mon palmarès des vins m’ayant le plus séduit dans mes dégustation en 2010 et 2011.   De plus Mouton Rothschild est aussi derrière les succès du Château Clerc Milon et du Château d'Armailhac.   En plus de ces vins de renom, Mouton Rothschild est aussi à l’origine du célèbre Mouton Cadet. L'année 2010 marquait le 80e anniversaire de ce vin qui est présent dans plus de 150 pays sur la planète.

En préparation de nos papilles
Lors de notre arrivée au centre d’accueil du Château soit le Club Mouton, nous avons été dirigé vers une petite salle ou nous avons été convié à regarder une projection de l’histoire de ce prestigieux domaine.   Une dizaine de minutes plus tard, nous avons retrouvé notre préposée à l’accueil et nous sommes guidé pour une petite ballade à l’extérieur,  afin de mieux comprendre les particularités du vignoble.

Château Mouton Rothschild est au cœur de l'appellation d'origine contrôlée Pauillac. L'encépagement  est composé de cabernet sauvignon (77 %), de cabernet franc (12 %), de merlot (9 %) et petit verdot (2 %). L’assemblage des cépages change en fonction des millésimes. 

Les jardins y sont magnifiques et en se promenant il est possible de s’éduquer un brin puisque des inscriptions identifient certaines portions de vignes avec les noms de cépages en évidence.

Par la suite, nous suivons notre guide vers une vaste salle de dégustation. La grande table en bois est au milieu avec une série de verres.  Au mur, les lumières sont ornées d’un abat-jour en forme de bélier.  Il faut comprendre que l’emblème du Château Mouton est le bélier d'Augsbourg.

Nous voyons la dame apparaître à nouveau avec son lot de bouteilles.  Nous aurons droit à un aperçu du millésime 2011 du Mouton Rothschild et ensuite des échantillons pour le Château Clerc Milon et du Château d'Armailhac pour le même millésime de ces domaines qui appartiennent à la Société Baron Philippe de Rothschild.  Ce moment privilégié a donc conclu notre première journée sur la route des crus de Bordeaux.  
Notre prochaine journée sera la plus chargée du voyage avec quatre visites dont un retour dans l’appellation Margaux pour trois visites.   Suivez notre prochain rendez-vous au Château Palmer avec une entrevue avec le directeur général, Thomas Duroux.






Pour acheter le Mouton Rothschild

À la SAQ : cliquez sur ce lien 

En Nouvelle-Écosse : cliquez sur ce lien

Aucun commentaire: