mercredi 1 février 2012

Pinot noir : le cépage rebelle au cœur tendre!

Dans mon article précédent sur le blogue, je me suis consacré aux différents vins élaborés à partir du chardonnay pour établir quelques palmarès de mes préférences à partir des vins commentés dans le Guide Griffin 2012.  Aujourd’hui je propose le même exercice pour un autre cépage que j’adore soit le pinot noir.  Le pinot noir est un cépage très difficile à cultiver, il demande un doigté exceptionnel de la part du producteur car il est très capricieux et sensible aux maladies.   C’est un cépage recherché en raison de sa capacité de maturation précoce. Il permet d’obtenir des vins racés peu colorés avec des arômes qui mettent souvent en évidence la cerise et la mure lorsqu’il est dans sa jeunesse. Pour ma part, c’est un vin en tendresse qui se laisse boire sans artifice.  On pourra l’apprécier en toute simplicité à l’apéritif sans aucune nourriture.  Toutefois c’est aussi un vin qui s’avère un bon passe partout à table lorsque l’on est invité à souper et que l’on est pas trop au courant du menu.

D’abord avant de me mouiller avec mon palmarès, une petite parenthèse concernant le Jugement de Montréal qui s’est déroulé en octobre 2011 avec d’illustres sommeliers et critiques de vins. Ces experts ont couronné un vin de Bourgogne en tête de liste, soit le Clos de la Roche Grand Cru 2008 de Lucie et Auguste Lignier.  Le classement de cet événement organisé par le Regroupement des agences spécialisées dans la promotion des importations privées des alcools et des vins (RASPIPAV) visaient à mettre en compétition  des pinots noirs de Bourgogne et des pinots noirs étrangers, plus spécifiquement du Nouveau Monde. Comme vous le verrez dans le classement du Jury sur le site du RASPIPAV  c’est le terroir de Bourgogne qui a remporté la palme dans une proportion de 6 vins contre 4 en provenance du Nouveau Monde, dans ce top 10 des experts.   Enfin, soulignons que François Chartier dans son émission Papilles de vendredi dernier a d’ailleurs consacré le thème de sonémission de Télé Québec au pinot noir.


Les meilleurs sans égard du prix du Griffin 2012

1-La Crema Pinot Noir Russian River Valley 2009 -  Californie - 49.49$
2-Oyster Bay Pinot Noir 2009 - Nouvelle-Zélande - 26.99$
3-Spy Valley Pinot Noir 2010 - Nouvelle-Zélande - 24.99$
4-Louis Jadot Couvent des Jacobins Pinot Noir - France - 22.49$
5- Mondavi Private selection Pinot Noir 2009 - Californie -19.99$

Les meilleurs à bas prix du Griffin 2012 (moins de 15$)

1- Cono Sur Pinot Noir 2009 - Chili - 12.99$
2-Mirassou Pinot Noir 2009 - Californie - 13.99$
3-Inniskillin Pinot Noir Niagara series 2009 - Canada - 14.49$
4-Aresti Pinot Noir - Chili - 9.99$
5- Sterling Vintners Pinot Noir 2008 - 14.99$
5-the Little Penguins Pinot Noir 2010 - Australie - 11.99$


Autres pinot noir à découvrir dans le Griffin 2012

De Bartoli Pinot Noir Vat 10 2009 - Australie - 16.99$
Pelee Island Reserve Pinot Noir 2008 - Canada - 16.99$
Burgundy Hills Pinot Noir 2007 - France - 23.99$
Firesteed Pinot Noir 2007- Oregon - 24.99$
Kim Crawford Marlborough Pinot Noir 2008 - Nouvelle-Zélande - 24.99$


Enfin,  bien que je me sois concentrer à commenter dans Le Tire-bouchon Griffin 2012 une vingtaine de produits disponibles chez Alcool Nouveau-Brunswick, il y a plusieurs bonnes bouteilles de pinot noir que j’ai eu la chance de goûter et qui ne figurent pas dans les vins commentés.   Parmi mes bons souvenirs je vous recommande Le Clos Jordanne Le Grand Clos Pinot Noir 2007 à 74.99$.   J’ai également eu de bonnes expériences gustatives avec les vins suivants : le Black Paw Coyote’s Run Pinot Noir 2007 à 35.95$, le Bouchard Père et Fils Bonnes Mares 2008 de Bourgogne à 218.49$, le Whitehaven Pinot Noir de Nouvelle-Zélande à 24.99$, le sublime Pinot Noir Le Vieux Pin 2007 d’Okanagan à 50$, le Pinot Noir Quails Gate Stewart Family Reserve Okanagan VQA 2008 à 46.00$ et le Pinot Noir Amisfield Central Otago 2008 de Nouvelle-Zélande à 39.75$.  Avec ces suggestions, je suis persuadé que vous allez pinoter aux anges. À votre santé!

Aucun commentaire: