lundi 20 février 2012

Le verdict de la verticale du Château Simard

Dimanche, j’avais invité un groupe d’amis à se rassembler au Restaurant déjà BU! du sommelier et propriétaire Robert Noël, afin de participer à la dégustation d’une verticale du Château Simard.  Ce genre d’activité relativement rare est accessible grâce à la disponibilité de 10 millésimes chez Alcool Nouveau-Brunswick. 

Nous avons décidé de diviser la dégustation en deux parties.  Il était essentiel de se lancer d’abord dans les millésimes les plus âgés de ce vin de Saint-Émilion.  Les dégustateurs au nombre de douze, neuf hommes et trois femmes, ont eu le loisir de goûter les vins des millésimes 1996, 1998, 2000, 2001 et 2003.  Dans le but de rendre l’exercice un peu plus excitant pour nos apôtres de Bacchus, nous avons versé les vins dans les verres sans divulguer les millésimes. 

Cette dégustation dans le style « semi à l’aveugle » aura fait ressortir des constats particulièrement intéressants.  Les vins se ressemblaient par quelques nuances près au niveau de la couleur. Au nez, les arômes m’ont semblées plus évolués dans le verre du 1998 et du 2001.  D’ailleurs comme vous le constaterez plus bas dans les résultats de mon classement, et de celui de l’ensemble des participants, le 1996 est probablement celui qui a su plaire davantage au groupe dans cette ronde, tandis que le 1998 aura été mon préféré. 

Notre groupe composé à la fois d’experts (2 sommeliers) et de bons amateurs aura dans l’ensemble été peu impressionné par ces vieux vins, que certains auront même qualifiés de vins sur le déclin notamment dans le cas du 96. 

Nous avons terminé notre session de dégustation avec les 5 derniers vins, soit la ronde des vins les plus jeunes.  Les millésimes 2004, 2005, 2006, 2007 et 2008 étaient plus foncés et généreux en arômes.  Du poivron vert, du cuir, du tabac et des notes florales étaient perceptible dans plusieurs cas.  Le seul vin qui faisait figure «d’anomalie» dans cette trame olfactive s’est révélé être le 2005.  L’un de nos experts a d’ailleurs fortement questionné le style du vin par rapport au reste, notamment à cause de ses notes de caoutchouc, de goudron et de fût de chêne toasté.  L’un de nos deux sommeliers du groupe n’a d’ailleurs pas noté le vin, tellement ça contrastait avec l’ensemble.  Toutefois plusieurs participants ont eu un coup de cœur et en dépit de l’abstention de l’un des dégustateurs le résultat global de ce millésime lui a donné tout de même le 3eme rang au classement général.  La compilation finale des deux rondes a favorisé le plus jeune millésime soit le 2008, car sur une possibilité de 120 points, il a obtenu un pointage de 94.5 points.

Voici d’ailleurs les résultats du groupe et aussi mes résultats personnels. Chaque vin était évalué sur 10 points. On accordait  4 points pour la portion olfactive et 6 pour l’aspect gustatif.  Le visuel a été laissé de côté en prenant pour acquis que tous les vins ne présentaient pas de défauts apparents. Vous constaterez également que plusieurs vins ont obtenu les mêmes pointages ce qui a eu pour résultat de créer des égalités.

Millésime  score total  rang groupe        mon rang   prix
1996            86.5                   3                           5           38.29$
1998            84                      5                           1           41.78$
2000            85                      4                           3           48.29$
2001            82.5                   7                           3           40.99$
2003            83.5                   6                            5           38.29$

2004            88                      2                             2           38.48$
2005            86.5                   3                             2           50.79$
2006            82                      8                             4           41.29$
2007            88                      2                             4           38.29$
2008            94.5                   1                             3           49.29$

En conclusion, les experts autant que les amateurs auront été un peu déçu par différents millésimes de ce vin de Saint-Émilion considérant le prix.  L’expérience a toutefois été grandement appréciée et d’autres activités du genre pourraient avoir lieu dans les prochaines semaines.  

2 commentaires:

James Kirk a dit…

Et vous mangez quoi avec ??????? C'est le plus important avec le vin, incultes !!!!!!!!!

Guy Houle a dit…

Ce soir, mon épouse et moi avons dégusté um millésime 1998. Excellent vin.