mercredi 14 décembre 2011

Souligner les fêtes avec des bulles de Champagne?

La période des fêtes est un moment propice pour s’offrir de petites gâteries et il en va de même pour les amateurs de vin.   Quoi de plus festif que de s’offrir un bon verre de mousseux pour  souligner la fête de Noël ou mieux encore pour porter un toast à la nouvelle année.  Le Champagne, bien que considéré comme une bouteille de luxe en raison de son prix est certainement une belle façon de célébrer dignement avec classe.

Chez Alcool Nouveau-Brunswick, on retrouve pas moins d’une quinzaine de produits dont les prix varient du plus abordable à 52.99$, soit le Piper Heidsieck Brut Champagne,  jusqu’au plus dispendieux soit un Dom Pérignon Rosé 1998 à 372.99$.  D’ailleurs j’ai eu le privilège de goûter ce précieux nectar qui figure en 15e position de mon palmarès des vins émotions dans mon guide Griffin 2012.

Néanmoins, il existe de très bons vins de Champagne sous la barre des 75 dollars comme le Bollinger Special Cuvée à 72.29$, la populaire Veuve Clicquot Brut à 63.29$, le Mumm Cordon Rouge Brut à 54.99$ , le Henriot Brut Souverain à 56.99$ ou le Pol Roger Réserve Brut à 58.79$ commenté dans Le Tire-bouchon Griffin 2012.

Le Champagne est aussi bon en apéritif, mais il pourra également se marier à un lot de combinaison à table avec notamment du homard, des huîtres, caviar, foie gras, crème brûlée, escargots à l’ail et moules marinières.  D’après des statistiques de 2009, plus de 293 millions de bouteilles ont été expédiées. Les ventes de Champagne dans le monde sont l’affaire de plus de 325 maisons et les plus grands marchés pour l’exportation sont la Grande-Bretagne avec 30,5 millions et les États-Unis avec 12,5 millions.  Le chiffre d’affaires de la Champagne est de 3,7 milliards d’euros selon le Syndicat Général des Vignerons de la Champagne.   Le cépage le plus cultivé pour l’élaboration du Champagne est le Pinot Noir avec 38,4% de l’encépagement,  32,3 % de Pinot meunier et 28,9% de Chardonnay.

L’alternative des vins mousseux

Il va de soi que ce ne sont pas toutes les bourses qui peuvent s’offrir du Champagne durant la période des fêtes.  À ce moment il est possible d’opter pour d’autres vins effervescents qui utilisent dans bien des cas la méthode champenoise et dont les prix sont un peu plus abordables.    Pour moins de 20 dollars, il existe donc plusieurs alternatives que l’on retrouve sur les tablettes d’Alcool Nouveau-Brunswick.    Le guide Griffin 2012 propose à lui seul une dizaine de produits sous la barre des 20 dollars.

Voici quelques bonnes bouteilles à découvrir en provenance de différents pays dans le monde :

  • Fuzion Brut        Familia Zuccardi        d’Argentine à 13,99$        
  • Las Moras Sparkling Viognier Shiraz d’Argentine à 15,79$        
  • Banrock Station Sparkling Chardonnay d’Australie à 14,99$        
  • De Bortoli Emeri Sauvignon Blanc d’Australie à 15,79$        
  • Yellow Tail Bubbles d’Australie à 14,79$        
  • Yellowglen Pink d’Australie à 13,99$
  • Jacobs Creek Brut Cuvée d’Australie à 14,29$
  • Peller Estates Ice Cuvée du Canada à 24,99$
  • Casillero del Diablo Brut Reserva du Chili à 18,79$        
  • Undurraga Brut du Chili à 14,99$
  • Beato Bartolomeo Prosecco Spumante Extra Dry d’Italie à 20,29$
  • La Marca Prosecco d’Italie à 19,99$        
  • Barefoot Bubbly Pinot Grigio        des États-Unis à 12,99$
  • Segura Viudas Brut Reserva        Segura d’Espagne à 15,99$        
  • Segura Viudas Lavit Rosado Brut d’Espagne à 16,99$
  • Fourn Blanquette de Limoux        de France à 21,79$


La majorité des vins mousseux sont conçus à partir de raisins de pinot noir et de chardonnay. Il y a une multitude de styles de vins mousseux soit des blancs, rouges, rosés, secs et doux. Les bulles et la méthode d’élaboration de chacun représente les grandes différences entre les mousseux. La première étape de la vinification d’un vin mousseux consiste à produire un vin tranquille (sans bulles).  Ensuite ces vins sont assemblés, généralement en cuves d’acier inoxydable, jusqu’à ce que le style de vin recherché soit obtenu. Les bulles sont obtenues ensuite par une deuxième fermentation.  Cette seconde fermentation se produit en bouteille ou en dans une cuve adaptée à cette fin.

Des mousseux pour vos cocktails

Vous avez probablement déjà goûté à un Mimosa, soit un mélange de vin mousseux avec du jus d’orange.  Le Mimosa n’est d’ailleurs pas le seul cocktail qu’il est possible de concocter avec du mousseux.  En parcourant le site espace cocktail de la Société des alcools du Québec j’ai découvert pas moins d’une vingtaine de recettes différentes. Le baiser italien, le bellini,  le fizzy, l’hpnosia, le décadent, les éclairs de minuit, le mojito royal et l’épouvantail sont des suggestions que l’on retrouve.  Attention cependant, ne réservez pas vos meilleurs vins de Champagne pour ces mélanges.  Ce serait gaspiller le plaisir de vos bulles.

Passez de joyeuses fêtes!

Aucun commentaire: