lundi 19 décembre 2011

Les repas traditionnels des fêtes et le vin

La période des fêtes arrive et il va s’en dire que le moment est particulièrement propice aux rencontres et surtout aux occasions de manger et boire.  Le temps des fêtes est aussi une occasion de s’offrir des mets un peu plus traditionnels.   La dinde, le jambon, les pâtés et la bûche de Noël sont au rendez-vous.    Toutefois pour apprécier ces repas, plusieurs personnes se demandent le choix de vin qui pourrait être privilégié.  Il est difficile de trouver exactement le bon accord dans le contexte ou ces repas sont souvent accompagnés de différents accompagnements tels des patates au lait,  des condiments de toutes sortes (des sauces de différents styles) et des garnitures variées (légumes, canneberges, etc).  

Nous allons donc vous offrir quelques suggestions en fonction de ces plats dans un contexte un peu généraliste.  Sinon, allez-y de votre instinct et pourquoi pas d’opter pour votre vin préféré.  Le meilleur vin n’est-il pas toujours celui que l’on aime?


Dinde de Noël :
Avec la dinde une grande variété de vins peut se marier avec cette viande de volaille.  Dans mon guide Le Tire-bouchon Griffin 2012 on y retrouve plusieurs suggestions.  Vous pouvez d’ailleurs vous servir du répertoire des accords mets et vins à partir de la page 332 pour vous inspirer le bon choix.  Plusieurs vins de la région du Rhône en France,  des italiens un peu plus structuré,  un délectable pinot noir de Bourgogne ou certains vins du bordelais ou Malbec de Mendoza en Argentine. 


Jambon : 
Avec les différents types de jambon, la variété de cuissons et de recettes que l’on utilise pour servir ce festin porcin, le vin à harmoniser s’avère tout aussi délicat à cibler.   Que ce soit un jambon fumé, un jambon à la moutarde ou à l’érable, avec du clou de girofle ou autre, il existe donc une multitude de possibilités pour le choix des vins.  L’aspect fumé et salé du jambon pourra alors convenir à un Gewurztraminer ou un Pinot Gris. D’ailleurs les blancs Alsace s’harmonisent généralement assez bien avec une bonne variété de charcuteries,  une grande spécialité de cette région de France.  On pourra tout de même y associer des vins rouges comme du Beaujolais,  Côtes-du-Rhône-Villages, d’un tempranillo d’Espagne ou d’un bardolino italien.  Personnellement j’adore la syrah d’Argentine ou de Californie avec ce type de plat.


Pâté à la viande : 
En Acadie on parle des pâtés à la viande alors qu’au Québec c’est plutôt la tourtière qui désigne ce met typique qui fait l’objet des festins de fin d’année. En rouge, optez pour quelques italiens (sangiovese)  et espagnols  (du tempranillo) ou encore des australiens dominé par le grenache.  Personnellement j’aurais tendance à opter pour des vins de Californie élaboré avec du pinot noir.  Pour le blanc, un chardonnay d’Australie ou d’Argentine pourrait représenter un bon compromis. 


La bûche de Noël : 
Difficile de résister à la bûche de Noël. Attention cependant de sauter rapidement aux conclusions en optant pour un vin de dessert.  C’est beaucoup de sucre à la fois, donc on davantage de plaisir en l’accompagnant avec des vins effervescents comme un Champagne , un Crémant d'Alsace ou de Bourgogne. Dans une version au chocolat, allez-y d’un Porto tawny, d’un Late Bottle vintage ou d’un Vintage.  Sinon, sortez des sentiers battus et essayez un Pineau des Charentes. 

Étant donné la nature même du temps des fêtes,  il parfois difficile de résister à la tentation de piger dans chacun des plats qui se trouvent sur la table, un peu à la manière d’un buffet.  Il est donc important d’opter pour un vin qui pourra agir comme passe-partout tel un pinot noir,  un rouge du sud de la France (Languedoc-Roussillon) ou certains vins du Beaujolais.   L’important c’est de prendre son temps et profitez des rapprochements, car dans ce contexte le vin et la bouffe auront un meilleur goût.  


À tous de joyeuses fêtes. 

Aucun commentaire: