lundi 8 février 2010

Un nouveau restaurant de grande classe à Bathurst

Le restaurant le plus chic du Nord de la province verra le jour cette semaine.  Au risque de me compromettre, j’oserais dire que ce sera le plus chic du Nouveau-Brunswick.  Samedi dernier j’ai eu l’occasion de faire le tour du propriétaire de ce nouveau restaurant qui sera situé juste à côté du Restaurant Mégalodon.   C’est l’ancien propriétaire du Titan, Monsieur Léo-Guy Morissette qui est l’homme derrière ce projet grandiose.   Monsieur Morissette qui est aussi propriétaire du Mégalodon   a l’intention d’en mettre plein la vue avec son nouveau bébé.  Ce restaurant se nommera le Poséidon et promet de servir une cuisine qui plaira aux amateurs de gastronomie.   

Au menu on y retrouvera du bœuf apprêté de différente façon, mais aussi du veau, de l’agneau, du poulet et du porc.   Plus encore on y fera un filet mignon de bison et un contre filet de sanglier.  Le jardin de l’océan sera aussi bien représenté sur le menu avec des plats avec pétoncles, crevettes, langoustines et autres délices comme un filet de saumon grillé ou meunière.  Le Festin du Poséidon sera quant à lui un plat de filet mignon et fruits de mer.

Le menu est très intéressant et à titre de conseiller en vin et d’auteur du livre Le Tire-bouchon,  j’ai eu l’opportunité d’élaborer  la première carte des vins de ce nouveau restaurant.  Le vin sera conserver dans d’excellentes conditions et la carte promet d’y inclure une sélection qui sera en harmonie avec la cuisine proposée.  Un choix d’une cinquantaine de vins seront disponibles dont plus d’une vingtaine de rouges, une dizaine  de blancs et le reste de la carte comprendra des mousseux, portos, champagnes et rosés.

L’ouverture ne pouvait pas mieux tomber (vendredi 12 février) soit à quelques jours seulement de la fête des amoureux, soit la Saint Valentin.  Toutefois ce qui risque de retenir encore plus l’attention, c’est le décor opulent des lieux.  C’est du jamais vu dans la région avec des lampes Tiffany en abondance et la présence de plusieurs petites salles (que monsieur Léo-Guy désigne comme des loges, on ne peut pas enlever le monde du hockey totalement de sa personnalité)  et qui favorise les rencontres intimes.  Les moulures et la présence du bois confère à l’endroit un cachet luxuriant.  Ce n’est pas tout, car la surprise réside dans ce décor emprunté aux années 30 et 40 et surtout par les superbes peintures murales qui sont présentes sur chacun des murs du restaurant et réalisé par un peintre de la région Monsieur Comeau.   Bref,  le Poséidon est un projet titanesque et une visite saura certainement vous en convaincre. 


Aucun commentaire: