jeudi 10 septembre 2009

Les vignobles de l’Ontario sous les nuages noirs

L’industrie viticole de l’Ontario possède environ 106 vignobles produisant des vins de VQA, soit les vins reconnus pour leur haut niveau de qualité par la Vintners Quality Alliance. Toutefois un article signé par Gord Stimmell du Toronto Star affirme que les caprices de dame nature et l’économie au ralentit vont mettre en péril l’existence d’une trentaine d’entreprises. Pour avoir eu la chance de visiter l’Ontario et plus d’une vingtaine de vignobles en juin dernier, j’ai pu constater qu’il y avait de belles choses en développement. Toutefois l’industrie du vin canadienne rivalise avec des pays qui ont déjà beaucoup d’expérience comme la France, l’Italie et l’Espagne. Cependant il y a aussi des pays du nouveau monde qui possèdent une main d’œuvre à meilleur marché et le prix des terres agricoles est relativement raisonnable. L’article du Toronto Star pointe aussi les nouvelles politiques en matière de contrôle douanier entre le Canada et les États-Unis, ce qui semble aussi avoir réduit considérablement la présence des visiteurs américains. Je crois personnellement que la hausse de la valeur du dollar canadien est le facteur le plus évident.

D’autres part, il y a aussi la politique qui n’est pas toujours conséquente. Plus de 70% des entreprises viticoles de l’Ontario vendent 90% de leurs produits à la boutique de leur vignoble et non sur les tablettes de la LCBO. Le journaliste lance quelques raisins pourris sur les gouvernements ontarien et canadien dans cet article pour leurs actions dans certains dossiers.

Bref comme le laisse paraître ce texte orageux, les nuages semblent nombreux dans l’horizon de l’industrie viticole de l’Ontario. Il y a fort à parier que plusieurs petites entreprises vont disparaître au profit des plus gros joueurs. L’Ontario n’y échappera pas tout comme ce fût le cas en Californie, en France ou ailleurs. Les groupes comme Fosters et Constellation Wines peuvent se réjouir car ils pourront probablement conclure l’achat de plusieurs entreprises dans un avenir rapproché, en autant que les producteurs puissent tenir le coup d’ici là.

Aucun commentaire: