samedi 11 juillet 2009

Sur la route du vin des glaces

Du 22 au 30 juin dernier, ma visite dans la région viticole de la péninsule de Niagara, j’ai eu l’occasion de profiter de différents plaisirs de la vie en famille. Nous avons bien entendu admiré les célèbres chutes canadiennes en forme de fer à cheval qui, du haut de leurs 170 pieds, laisse tomber un impressionnant débit d’eau. C’est à bord de la petite croisière Maid of the mist que nous avons pu prendre connaissance à quel point la puissance de l’eau est phénoménale. En dehors de la ville très touristique de Niagara, il y a une attraction tout aussi associée à la région du Niagara, soit son vin de glace.

Bien que découvert par hasard à la fin du 18ème siècle, en Autriche et en Allemagne, alors que surpris par des gelées précoces, les vignerons furent obligés de presser des raisins glacés ce qui allait donner naissance au Eiswein en Europe, c’est au Canada qu’il a gagné ses véritable lettre de noblesse. Le Canada est aujourd’hui le premier producteur mondial de vin de glace. L’aventure canadienne a été entamée en 1973 par Walter Hainle qui a produit le premier icewine et commercialisé la première récolte en 1978, dans la région d’Okanagan en Colombie-Britannique.

La région de Niagara s’est ensuite illustrée en améliorant le produit et en devenant la référence sur la scène internationale grâce notamment à la percée de producteur comme Inniskillin dans certaines compétitions dont le Grand Prix d’Honneur à Vinexpo en 1991 avec leur 1989 Vidal Icewine. Lors de mon passage dans la région, j’ai eu la chance de déguster plusieurs produits chez différents producteurs. Dans la péninsule du Niagara, Royal de Maria se spécialise dans le Icewine. Toutefois j’ai gouté de très bons produits chez Pillitteri, Reif Estate, Cave Spring Cellars, Inniskillin, Thirty Bench, Stratus, Henry of Pelham, Konzelmann et Hillebrand. D’ailleurs le producteur d’origine allemande Konzelmann a été honoré plus récemment par le prestigieux magazine Wine Spectator en faisant le top 100 annuel des meilleurs vins de 2008 avec son Vidal 2006, une première pour un vin du Canada.

Bien que le vidal et le riesling sont les cépages les plus populaires pour le icewine canadien, on utilise aussi le Gewurztraminer, le Pinot Gris, le Chardonnay et le Kerner. Toutefois de plus en plus de cépages en rouge sont aussi utilisés soit du Pinot noir, Cabernet Franc, Gamay et Merlot. Cette tendance en rouge semble présente depuis 4 ou 5 ans seulement et il s’en trouve de très bons résultats.

L’industrie du Icewine est toujours en évolution et depuis l’an 2000, le producteur Pillitteri Estates Winery est devenu le plus important producteur de icewine au monde. Un produit de luxe pour plusieurs car le prix associé à une bouteille de 375 ml est en moyenne autour de 45 dollars. En 2006, le producteur Royal de Maria a mis sur le marché cinq caisses de vin de Chardonnay icewine, dont la bouteille se vendait à 30 000 dollars l’unité. Avouez qu’avec une telle facture pour un vin de glace qu’il y a de quoi refroidir les ardeurs de bien des acheteurs.

Aucun commentaire: