dimanche 12 juillet 2009

Le coyote aux pattes rouges et noires

Lorsque je me promenais dans l’arrière-pays de Niagara-on-the-Lake, je me suis laissé guider par mon instinct lorsque j’ai suivi la piste d’un coyote. Ce n’est pas parce que j’avais le goût de chasser, mais bien en raison de ma soif de découverte de nouveaux vignobles qui n’existaient pas lors de mon précédent passage dans la région en 1995. En fait le domaine de Coyotes Run est ouvert sous ce nom depuis mai 2004 puisque le vignoble était auparavant opéré par la famille Murdza pendant une trentaine d’année alors que ceux-ci fournissaient de plus grosses entreprises viticoles de la région avec leurs raisins de qualité. C’est un ancien soldat du nom de Jeff Aubry qui est un des partenaires fondateurs de Coyotes Run qui a décidé de poursuivre son rêve d’ouvrir son propre établissement vinicole. Malgré l’absence d’expérience dans le domaine, il aura réussit son pari de produire des vins de qualité élaboré selon des méthodes ou la sélection des raisins et son triage se font à la main.

Coyotes Run c’est 58 acres situé hors les limites du village de St David à Niagara-on-the-Lake. Depuis 2004, la philosophie d’exploitation met en valeur le caractère particulier du terroir alors que le sol est divisé en deux types distincts. La propriété est d’ailleurs divisée en deux sections quel’on a baptisé red paw et black paw. Le sol de Coyotes Run est très concentré en matière argilo-calcaire, ce qui est parfait pour le Pinot Noir. D’un coté du vignoble on retrouve une terre d’un brun foncé assez répandue dans la région et qui produit des vins riches et un peu terreux. De l’autre c’est une terre plus rare de sol de couleur rouge qui produit un vin plus en fruits et dégageant des arômes plus abondantes. C’est de cette façon que l’on distingue le pinot noir black paw et le red paw, et qui selon le personnel présent, donne des subtilités comparable à la différence entre un vin de Côte de Nuits et celui de la Côte de Beaune en Bourgogne, mais tout cela dans le même vignoble.

Il va s’en dire que l’expérience de la patte noire et de la patte rouge n’est plus réservée au seul pinot noir du domaine de Coyotes Run car le chardonnay et le Cabernet Franc sont aussi élaboré avec ces distinctions de sol. Le winemaker David Sheppard qui a œuvré plus d’une vingtaine d’année chez Inniskillin est l’artisan de ces vins de Coyotes Run. Tous les vins de ce domaine portent le gage de qualité VQA. Bien qu’il soit produit en petite quantité pour assurer un haut niveau de qualité certains vins se retrouvent sur les tablettes des magasins LCBO en Ontario et même au Manitoba et en Alberta. Malheureusement ces vins ne sont pas disponibles au Nouveau-Brunswick, pas plus qu’au Québec. Mon deuxième regret, c’est que le winemaker David Sheppard est un fan endurci des Maple Leafs de Toronto, c’est la preuve tout n’est pas parfait, même dans le monde du vin. Si Jim Balsillie avait réussit à rapatrier les Coyotes de Phoenix à Hamilton, je me demande quel aurait été son choix.

Enfin, pour ceux et celles qui connaissent Bob Izumi qui est reconnu pour ses émissions sur le plein-air et particulièrement pour Real Fishing television, le domaine Coyotes Run a élaboré une gamme de vin portant le nom du pêcheur de renom. À chaque bouteille vendue, un dollar est remis à la Fishing Forever Foundation, une organisation à but non-lucratif qui vise la préservation et le renouvellement de la ressource pour les pêcheurs de l’Ontario.

Aucun commentaire: