jeudi 23 juillet 2009

Boire Bordeaux et mourir

Samedi dernier je me suis rendu chez un ami pour un rendez-vous annuel estival. De toute mon existence je n’ai pas vu souvent une cave à vin aussi garni en grands vins de Bordeaux de ce côté de l’Atlantique. Outre l’un des deux magasins de la SAQ Signature, jamais je n’ai vu autant de Grands crus réunies dans un même lieu. Durant cette soirée entre amis, un groupe d’une trentaine de privilégié, nous avons dégusté avec le plus grand plaisir une poignée de ces vins exceptionnels tant par leur goût que par leur coût dans bien des cas. En guise d’exemple, voici une brève liste de ces vins auxquels j’ai été en mesure de me rincer le gosier.

Le Château Lilian-Ladouys 2000, dans le terroir de Saint-Estèphe, les vignes de Lilian-Ladouys se trouvent à la croisée des chemins, à quelques enjambées de Cos d'Estournel et du Château Lafite-Rothschild

Château La Croix St-Estèphe 1999, un autre vin fabuleux. Il s’agit en fait du 2e vin du Château Le Crock, dont le vignoble est situé entre Château Montrose et Château Cos d’Estournel. Il s’agit d’un terroir profitant d’un sol argilo-calcaire, naturellement bien drainé. Le domaine s’étend sur 32,5 hectares de vignes complantées à 65% Cabernet Sauvignon, 25% Merlot, 2% Cabernet Franc et 8% Petit Verdot. Depuis 1994, Michel Rolland est le consultant des Domaines Cuvelier. Le Château La Croix St-Estèphe est issu de vignes plus jeunes du domaine.

Château Petit Mayne Pomerol 1999, un vin qui possède une belle robe grenat assez profonde. Le nez est doté d’une complexité notoire avec de subtils arômes d'épices, de sous-bois et de fourrure. Il dégage également des parfums de fruits cuits particulièrement de pruneau, de griotte et de tabac. Le vin était à mon sens sur son déclin mais malgré tout de bonnes saveurs étaient encore perceptibles.


Châuteau Smith Haut Lafite 1997. Ce cru classé de Graves d’appellation Pessac Léognan est élaboré de 35% Merlot , 55% de Cabernet Sauvignon et 10% Cabernet Franc. Dès 1365, la maison noble du Bosq avait choisi ce terroir pour exploiter un vignoble. Puis au XVIIIème siècle l'Ecossais George Smith acheta le domaine, lui accola son nom, bâtit la Chartreuse et exporta vers l'Angleterre sur ses vaisseaux, les barriques déjà renommées. Appuyé par une riche histoire bien vivante, depuis 1990, c’est Daniel Cathiard qui tombe à son tour amoureux du vignoble et devient propriétaires avec la ferme intention de continuer à valoriser ce noble cru.


La Dame de Malescot 2000 est un pur délice. Second vin de ce 3 e cru classé qu’est le Château Saint-Exupéry, il est dans la lignée des vins de Margaux pour son exceptionnel caractère et ses propriétés de garde reconnues. Le millésime 2000 de la Dame de Malescot est à l’image de la réputation extraordinaire de ce savoir-faire de Malescot et surtout des soins que l’on apporte à ce vignoble pour en tirer une qualité maximum. Ce domaine est trois fois centenaire et il a été acquis dans les années 1950 par la famille Zuger qui a su préserver cette réputation de vins de longue garde, corsés et tanniques.


Pichon Longueville 1999 : un domaine de 73 hectares, second Cru Classé en 1855. Environ 45 personnes travaillent aujourd’hui au château. Composé d’une cinquantaine de parcelles, le vignoble est âgé d’environ 50 ans, et comprend une majorité de cabernet-sauvignon (60%), suivi de merlot (35%), cabernet franc (4%) et petit verdot (1%). La plus grande partie de ces parcelles est située sur une magnifique croupe graveleuse exposée au sud, situé à proximité du vignoble de Château Latour. Un beau vin de Pauillac qui malheureusement n’est pas donné à toutes les bourses. Dans un terroir ou l’on retrouve les grosses pointures comme Lafite-Rothschild, Mouton-Rothschild, Latour, Pontet Canet, Grand Puy Lacoste, d’Armailhac, Les Forts de Latour et Lynch Bages, c’est probablement la rançon de la gloire.


Château Teyssier 2003; Un St Émilion Grand Cru qui est en train de devenir une star montante de cette région. L’acquisition en 1994 de ce château par Jonathan et Lyn Maltus a permit a ce celui-ci de rehausser la qualité de ses vins d’une façon notoire.


Château Destieux 1994 : un autre bon vin de St Émilion qui provient d’un joli vignoble de 13 hectares dont l'encépagement principal est dominé par le Merlot (66 %). Des vins de grande garde qui procurent toujours un plaisir difficile à décrire pour les amateurs de vins de Bordeaux.


Pavillon rouge 1998 : ce deuxième vin du célèbre Château Margaux est comparable à du bonbon. C’est la 2e fois que j’avais la chance de goûter ce millésime et étant donné que j’ai moi-même une bouteille dans mon cellier je surveille avec intérêt son évolution. Sous les soins attentifs de Paul Pontallier, ce réputé vin de Margaux ne déçoit pas. Classé au niveau d'un cinquième cru, ce vin est plein de fruits, en puissance et en finesse.

Château Sociando Mallet 1998; il faut se pincer lorsque l’on goûte ce vin qui est identifié comme un cru bourgeois du Haut-Médoc. Il me semble qu’on devrait revoir le classement de certains vins. Grâce à la touche de Jean Gautreau, qui depuis 1969 est propriétaire du Château, le domaine n’a jamais cessé de se hisser vers les sommets. Un bouteille de Sociando Mallet c’est une communion avec la richesse de la matière dans un vin et sa capacité de vieillissement hors du commun. Une bouteille de onze ans et j’avais l’impression de mordre encore dans le fruit.

Château Peby Faugère 1998 : un millésime 98 riche et qui place encore une fois le style St Émilion dans la classe des grands. Le Péby Faugère est issu de vignes de plus de 45 ans d’âge et pratiquement à 100% merlot! L’histoire derrière le Château Faugère est assez particulière puisque celui-ci appartient à la famille Guisez depuis 1823. Péby Guisez en hérite en 1987 et pendant dix anx, lui et sa femme Corinne vont tout mettre en œuvre pour faire renaître la réputation de Château Faugères en tentant d’y produire les meilleurs vins possible. Toutefois le 25 octobre 1997, Péby Guisez s’éteint tragiquement à 52 ans. Corinne et ses filles décident alors de garder Faugères et dès 1998 vont produire un vin sur la meilleure parcelle de 8 hectares de son terroir avec l'ambition de le porter au rang de "Saint-Emilion Grand Cru Classé". Ce vin portera le nom de Château Péby Faugères et l’on connait la suite.


Cain Five 1999 : je crois qu’il s’agit de l’un des meilleurs vins rouges qu’il m’a été donné de boire en provenance de Napa Valley. J’ai toujours eu un faible pour ce vin et encore une fois je n’ai pas été déçu. Ce vin est arrivé à sa maturité et même si l’on suggère qu’il pourra vieillir jusqu’en 2012 je n’oserais me faire languir plus longuement. Un vin riche avec des arômes de cèdre, d’herbe, d’anis et des saveurs complexes de tabac et de fruits noirs, qui culminent dans un finale longue et savoureuse. Divin, avec ses tanins qui démontrent une main de fer dans un gant de velours!


Une douzaine de vins rouges qui vont certainement rester graver dans mon répertoire des dégustations les plus mémorables dans mon odyssée à travers les grands vins de Bordeaux (À l’exception d’un vin de Napa). Boire Bordeaux et mourir, voilà un nouveau slogan qui pourrait s’adapter à l’issu d’une telle soirée.

Aucun commentaire: