mercredi 28 janvier 2009

Des vins pour accompagner les Omega-3?

C’est bien connu, il est de plus en plus zen de manger du poisson au moins une fois par semaine, surtout depuis qu’on reconnaît que certaines espèces sont riches en Omega-3.  Qu’est ce que les Oméga-3 ont de particulier pour qu’on y accorde autant d’attention? D'abord, ils sont des acides gras « essentiels », car notre organisme est incapable de les synthétiser. Ils doivent donc absolument être fournis par notre alimentation et c’est à partir de poissons gras comme le saumon, la sardine et notamment le maquereau que nous pouvons y retrouver les bonnes quantités pour notre santé.  Dans les Maritimes, ces poissons sont particulièrement assez faciles à trouver avec une fraîcheur évidente.  Dans le cadre de notre chronique de vin aujourd’hui, nous vous faisons quelques recommandations de vins qui peuvent se marier adéquatement avec ces poissons et faire de vos repas une expérience gastronomique hors pair.

 

Dans un premier temps, je dois vous dire que les vrais amateurs de vin sont ceux qui ont une ouverture d’esprit envers tous les vins, soit autant les blancs que les rouges. On entend souvent certaines personnes dire qu’ils ne trouvent rien de bon dans le vin blanc et qu’ils préfèrent les rouges.  Lorsque l’on parle de poisson, c’est un véritable sacrilège pour l’harmonie lorsqu’un poisson servi avec une sauce blanche est accompagné d’un gros vin rouge tannique et corsé. Il est difficile d’apprécier autant le mets que le vin lui-même. Il y a tellement de subtilités dans les blancs de nos jours, avec le raffinement des techniques de vinification, qu’il est impensable de ne pas donner la chance à ces vins de se faire valoir. 

 

Pour les inconditionnels du vin rouge, je dirais que le saumon est peut-être l’un des rares poissons qui peuvent être accompagnés de vins rouges à table.  Au Canada, Mission Hill est à l’origine d’un excellent Pinot Noir, le Bin 99, qui rendra votre repas au saumon de l’Atlantique des plus mémorables.  Cette bouteille vous comblera de bonheur avec le saumon de chez nous. Dans l’optique d’élever d’un cran les notes plus imprégnées des saveurs de chêne, un peu plus fumées, dirais-je, je recommanderais un Pinot Noir Coastal de Robert Mondavi, un vin californien exquis avec le saumon, même lorsqu’il est un tantinet fumé. Pour le vin blanc, le saumon s’exprimera davantage avec un sauvignon blanc, un riesling sec, du champagne et même un xérès sec. Mes coups de cœur sont issus de régions variées. D'abord, je craque pour le sauvignon de Tariquet.  J’ai aussi un faible pour le sauvignon blanc de Kim Crawford de la Nouvelle-Zélande à plus de 20 dollars ou le Riesling Off Dry canadien de Cave Spring.

 

Saviez-vous que la pêche au maquereau est une activité populaire dans le nord-est du Nouveau-Brunswick, à un point tel que la ville de Bathurst est désignée capitale de cette espèce dans la province?  Très peu de gens osent d’ailleurs servir ce poisson à chair grasse dans les repas à cause notamment des arêtes abondantes qu’on y décèle.  Sachez toutefois qu’il devient un pur délice en filet sur le BBQ avec un zeste de citron. Les Acadiens et Acadiennes font preuve de beaucoup de créativité dans la façon d’apprêter le poisson.  Le maquereau fera bon ménage avec un Entre-Deux-Mers, mais nous sommes un peu limités dans nos choix au Nouveau-Brunswick. Pour le maquereau, il existe une multitude de mariages en fonction de la méthode selon laquelle il est apprêté. Des vins avec une bonne acidité comme les vins de sauvignons seront parfaits lorsque le maquereau est un peu zesté.  Pour des recettes un peu plus axées sur la présence de sauces blanches et du beurre, un chardonnay léger pourrait vous surprendre.  Un sancerre, un vouvray et quelques bons rieslings d’Alsace ont aussi le potentiel de faire de votre prochain repas de maquereau une expérience inoubliable.  Le bon côté lorsqu’on opte pour le maquereau, c’est qu’il s’agit d’un mets bon pour la santé et moins dispendieux que le saumon par exemple.

 

Puisque c’est aussi la période de la pêche à l’éperlan, je vous recommande un autre délice, soit d’essayer un Petit Chablis de Laroche , après avoir passé une bonne journée à nigoguer dans la belle région de Maisonnette, dans la Péninsule acadienne. Enfin, pour les amateurs de sardines fraîches, les Côtes de Provence et les Côtes du Roussillon en blanc feront le délice des palais les plus difficiles.

Aucun commentaire: