dimanche 28 octobre 2007

Les néo-brunswickois préfèrent le vin blanc

Pendant que les plus récentes données de Statistiques Canada font ressortir le Québec comme étant la province ou l’on retrouve le plus grands nombre de consommateurs de vin rouge au pays, la tendance est à l’opposée au Nouveau-Brunswick. À prime abord on a tendance à mettre en doute ce constat, mais en y pensant bien il y a aussi une grande relation avec la proximité de notre province avec la mer. D’ailleurs il n’y a pas qu’au Nouveau-Brunswick ou l’on consomme plus de vins blancs. Il y a aussi l’Île-du-Prince-Édouard et la Nouvelle-Écosse. L’explication la plus logique, c’est qu’on a une cuisine qui se marie davantage avec les vins blancs. Nous avons la chance d’avoir accès aux fruits de mer et au poisson sur une période beaucoup plus longue. Ainsi le homard, le crabe, les palourdes, les moules, les huîtres et la morue se consomment davantage avec du vin blanc.

Pour ma part je dois dire que j’ai été d’abord un amateur de vins blancs avant de m’adapter par la suite aux rouges. Encore aujourd’hui, j’affirme avoir autant de plaisir à déguster un bon blanc qu’un rouge. Ce sont les plats qui guident mes choix. J’aime le vin sans trop de distinction car je n’hésite pas également à ouvrir un rosé de temps à autre durant la période estivale.

Il faut oser le blanc et sortir des sentiers traditionnels. Plusieurs personnes pensent que le vin blanc se limite au chardonnay. Je dirais qu’il y encore plus de variété et subtilité dans le goût et les arômes en blanc que dans les rouge. Viognier, Gewurztraminer, Riesling, Chenin blanc, sauvignon blanc, Malvoisie, Muscadelle, Pinot blanc, Pinot gris, Rousanne et j’en passe! Je n’ai rien contre les gens qui boivent un gros cabernet sauvignon avec un homard, mais c’est surement aussi bon qu’un sandwich au beurre d’arachide avec des cretons. Les goûts sont dans la nature disons…

Aucun commentaire: